22 Juin 2018

Burkina Faso: Conseil national de la jeunesse - Le processus de restructuration raconté aux journalistes

La Commission nationale d'organisation des élections du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNOE/CNJ-BF) a organisé le jeudi 21 juin 2018, dans la salle de réunion du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF), une conférence de presse pour faire le point du processus de restructuration du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF).

Selon le président par intérim de la Commission nationale d'organisation des élections (CNOE), Paul Kaboré, ces élections se sont déroulées dans la transparence, même s'il a déploré l'absence des représentants des ministères de la Jeunesse et de l'Administration territoriale alors qu'une correspondance leur avait été adressée pour les informer de la tenue de leur activité. «

Le 21 mai 2018, le bureau exécutif national du CNJ-BF a adressé une correspondance aux ministères de la Jeunesse et de l'Administration territoriale les informant, d'une part, de la tenue du congrès de renouvellement du bureau exécutif national du CNJ-BF et, d'autre part, les invitant à prendre part à la cérémonie d'ouverture.

Une fois de plus, le constat est le même, aucun représentant du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l'insertion professionnelle n'était présent à la cérémonie d'ouverture », a-t-il martelé. Face à ce triste constat, le congrès, selon Paul Kaboré, a décidé de l'amendement des textes afin de redonner à la structure toute la plénitude de son autonomie et de son indépendance.

Le président par intérim de la Commission nationale des élections (CNOE) qui s'explique difficilement le mutisme du ministère de la Jeunesse a cependant affirmé que son organisation a envoyé plusieurs signaux au ministère, qui sont malheureusement restés sans suite. « Le 16 avril 2018, le secrétaire général du ministère de la Jeunesse a reçu le président de la CNOE en audience relativement à la lettre du 11 avril 2018.

Lors de cette rencontre, le secrétaire général du ministère a déclaré que son ministère considère le CNJ-BF comme toute autre association. Cependant, il ne peut pas accompagner le processus de renouvellement, mais prendra acte si toutefois le CNJ-BF renouvelait ses organes », a-t-il indiqué. C'est à l'issue de ce constat, que le congrès a décidé de l'adoption d'un nouveau bureau fort de 21 membres.

« En plus des candidats à l'élection des membres du Bureau exécutif national (BEN), chaque région disposait d'un quota de dix délégués régionaux. Toutes les régions y étaient représentées. Ce sont 162 délégués venus de toutes les 13 régions du Burkina Faso qui ont répondu présent au congrès, lui conférant ainsi toute sa légitimité et sa légalité ».

Paul Kaboré a par ailleurs rassuré la jeunesse du Burkina Faso de la poursuite des activités de la CNOE et les a informés qu'une feuille de route est arrêtée en accord avec les Présidents des conseils régionaux de jeunesse (PCRJ) pour le renouvellement des autres organes dans les plus brefs délais.

Burkina Faso

Assassinat de Norbert Zongo - Vingt ans après, on marche toujours contre l'impunité

A l'appel de la CCVC et du CODMPP, les Ouagalais de toutes les couches socioprofessionnelles ont… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.