22 Juin 2018

Tunisie: Une copie à revoir !

Face aux Anglais, nos joueurs ont eu le même comportement qui a conduit à leur défaite lors des matches de préparation face à la Turquie et l'Espagne : fléchissement dans les toutes dernières minutes, suivi d'une erreur de placement et de replacement en défense. Moez Hassen contre la Turquie et Aymen Mathlouthi contre l'Espagne n'y ont pu rien.

Au fait, un gardien de but est souvent fragile quand il est abandonné par sa défense. Et bien que nous ayons des gaillards derrière, l'endurance leur a souvent fait défaut en fin de match, ce qui a causé la défaite aussi bien lors des tests amicaux contre la Turquie et l'Espagne que lors du match d'ouverture du Mondial devant l'Angleterre.

Moez Hassen de retour en France

La blessure contractée à l'épaule par Moez Hassen après seulement 11' lui a été fatale. Le portier tunisien n'a non seulement pas pu éviter le but d'ouverture des Anglais, signé Harry Kane, mais il l'a également payé de sa personne.

En effet, le Mondial russe n'aura finalement duré qu'une dizaine de minutes pour Moez Hassen, de retour en France où il sera pris en charge par le staff médical de son club. Il sera remplacé lors du match de Belgique par Farouk Ben Mustapha qui a pris sa relève contre l'Angleterre. C'est le premier changement à prévoir demain face aux «Diables Rouges».

Nagguez à la place de Bronn ?

Le deuxième changement à prévoir demain dans le onze de départ toucherait aussi le compartiment défensif. Selon les informations en provenance de Moscou, Hamdi Nagguez est pressenti pour remplacer Dylan Bronn sur le flanc droit de la défense.

Le troisième changement, toujours selon les échos en provenance de la capitale russe, toucherait le milieu de terrain. On annonce la titularisation du milieu offensif Seifeddine Khaoui. Une titularisation qui s'inscrit dans la volonté des Tunisiens de rectifier le tir après leur défaite en match d'ouverture.

Parmi les causes de cet échec, un comportement trop défensif. Car même s'ils ont atténué les ardeurs des attaquants anglais en deuxième mi-temps, nos joueurs auraient dû porter leur jeu un peu plus vers l'avant, ce qui aurait allégé la pression sur les défenseurs.

L'entrée de Khaoui à l'entrejeu devrait s'inscrire également dans l'option du rapprochement des lignes et assurer une relance rapide du ballon. Nous serions curieux de voir la composition de l'entrejeu, demain face à la Belgique.

Bref, quelle que soit la nature des changements qu'opérera Nabil Maâloul demain face à la Belgique, c'est le résultat qui importe.

Une deuxième défaite serait synonyme de bon de sortie du Mondial russe, à l'instar de ce qui s'est passé avec l'Egypte, l'Arabie Saoudite et le Maroc. Un match nul maintiendrait nos chances intactes pour se qualifier au second tour. Croisons les doigts !

Tunisie

Sans sensibilisation, le diabète passerait de 10 à 25%

La famille, premier maillon de la prévention Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.