22 Juin 2018

Afrique: Formation en sécurité - Le CHEDS veut ouvrir davantage son programme au genre et à l'Afrique

Dakar — Le Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS) de Dakar compte s'ouvrir "autant que possible au genre et à l'Afrique", son programme de formation en sécurité nationale dont la première session a été clôturée jeudi à Dakar.

S'exprimant lors de la cérémonie officielle marquant la fin des activités académiques de la première session de ce programme de formation démarré le 4 janvier dernier, le directeur général du CHEDS, le général de brigade Paul Ndiaye, a pris l'engagement de le développer et de "l'ouvrir autant que possible au genre et à l'Afrique".

"En Afrique, des menaces exogènes pèsent sur la paix et la sécurité et s'ajoutent aux difficultés structurelles des pays, notamment dans les domaines du développement économique et de l'évolution démographique, contribuant ainsi à fragiliser davantage la situation sécuritaire générale sur le continent", a-t-il fait observer.

"Pour y faire face, les Etats ont besoin, d'une part, de favoriser le développement d'une approche globale inclusive de la sécurité et, d'autre part, de disposer de ressources humaines bien formées et préparées à la prise en charge des défis sécuritaires majeurs actuels", a-t-il ajouté dans une allocution dont l'APS a obtenu copie.

Selon le général de brigade Paul Ndiaye, ce programme de formation en sécurité nationale du CHEDS "s'attèle à répondre à ce besoin impératif en donnant à ses auditeurs les compétences nécessaires pour participer à la construction toujours plus achevée d'une vision intégrée de la sécurité nationale".

Lancée le 4 janvier dernier cette première session s'est déroulée dans "des conditions satisfaisantes" et s'est achevée par un voyage d'étude au Mali, dans la période du 22 au 25 mai, selon le DG du CHEDS.

Il a appelé les récipiendaires, 14 auditeurs au total, à poursuivre le partage des résultats de leurs travaux personnels et collectifs et à mettre en place le réseau créé entre eux "au service de la paix et de la sécurité de votre pays et de l'Afrique".

Les trois modules d'enseignement de ce programme de formation sont articulés en conférences magistrales, témoignages et travaux en comité, a expliqué le général Ndiaye, en présence du ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.

A travers ce programme de formation en sécurité nationale, le CHEDS "confirme son ancrage dans cette dynamique de promotion de la culture de sécurité, d'une part, et de la réflexion de niveau stratégique sur des questions de défense et de sécurité", a-t-il fait valoir.

Une telle option justifie selon lui le choix des auditeurs parmi les hauts cadres de l'administration publique, du secteur privé, des universités, des Forces de défense et de sécurité et des professions libérales.

"La variété des origines et expériences des quatorze auditeurs de la présente session en a constitué une richesse importante dont l'impact positif sur la qualité des échanges et des travaux en comité, pendant la formation, a été constaté", a-t-il relevé.

Le rattachement d'un module spécifique d'enseignement militaire supérieur du 3ème degré (EMS3), au profit des seuls auditeurs relevant des armées, de la gendarmerie nationale et des sapeurs-pompiers, complète le programme de formation en sécurité nationale, a signalé le DG du CHEDS.

Sénégal

Une peine de 20 ans et 14 acquittements au procès de 29 jihadistes présumés

Le verdict est tombé ce jeudi matin au tribunal de Dakar pour 29 Sénégalais suspectés de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.