22 Juin 2018

Cote d'Ivoire: Le FMI décaisse 136,6 millions de dollars

Selon un communiqué, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé les consultations au titre de l'article IV , ainsi que la troisième revue des accords au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC) en faveur de la République de Côte d'Ivoire. L'achèvement de cette revue permet de décaisser 96.786 millions de DTS (environ 136,6 millions de dollars).

Les accords triennaux FEC/MEDC, prévoyant un accès total de 650,4 millions DTS (environ 917,8 millions de dollars, ou 100 % de la quote-part de la Côte d'Ivoire), ont été approuvés par le conseil d'administration du FMI le 12 décembre 2016.

Selon les estimations, ajoute la même source, la croissance du PIB a avoisiné 7 ¾ % en 2017 en dépit de la baisse des cours du cacao. L'inflation est restée modérée, aux environs de 1 %. À moyen terme, l'activité économique devrait rester vigoureuse, avec une croissance robuste et une inflation faible. Les aléas influant sur les prévisions sont, dans l'ensemble, équilibrés.

Les autorités ivoiriennes ont adopté un vaste programme de réformes économiques afin de parvenir à une position viable de la balance des paiements, de réaliser une croissance inclusive et de réduire la pauvreté en investissant dans les projets prioritaires d'infrastructures et de projets sociaux.

Les accords conclus avec le FMI contribuent à la réalisation de ces objectifs. Le programme est ancré sur la convergence du déficit budgétaire vers la norme de 3 % du PIB établie par l'Union économique et monétaire ouest-africaine d'ici 2019, afin de préserver la viabilité de la dette et de soutenir les réserves internationales régionales. La discipline budgétaire est étayée par la mobilisation des recettes et l'établissement de priorités des dépenses afin de créer un espace budgétaire pour les projets prioritaires d'infrastructures et les projets sociaux. En mettant en œuvre leur programme, les autorités ont mené des réformes structurelles visant à continuer de renforcer l'administration des recettes et la gestion des finances publiques, et ont adopté des mesures d'assainissement budgétaire tout en protégeant les dépenses prioritaires. Elles continuent aussi de renforcer le système financier.

«Il sera nécessaire de continuer de mettre en œuvre des réformes qui favorisent une croissance viable et inclusive. De nouvelles améliorations du climat des affaires contribueront à faire de l'investissement privé le moteur principal de la croissance», souligne Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président par intérim.

Cote d'Ivoire

7e Sommet du Tac - Yamoussoukro se prépare à réserver un accueil fraternel à la délégation burkinabè

L'agenda du 7ème Sommet de Traité d'Amitié et de Coopération prévoit la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.