22 Juin 2018

Angola: La violence domestique contribue à l'instabilité des familles

Luanda — Environ un tiers des femmes (32 pour cent) déclarent avoir été victimes de violence physique à un moment donné depuis l'âge de 15 ans, ce qui contribue à l'instabilité des familles angolaises.

L'information est contenue dans le rapport final de l'Enquête sur les indicateurs multiples et de santé (IIMS) 2015/2016, lancé par l'Institut national de la statistique (INE).

Selon le document, les provinces de Malanje et de Lunda Norte sont celles qui ont enregistré un pourcentage plus élevé avec 56 et 52% de femmes ayant subi des violences physiques.

Le pourcentage le plus faible se trouve dans la province de Cuando Cubango avec 8%. 13.541 femmes âgées de 15 à 49 ans de 2015-2016 ont subi des violences physiques.

En Angola, la violence domestique est reconnue comme un fléau qui contribue à la désorganisation et à l'instabilité émotionnelle des familles et par conséquent de la société.

Considérée comme une violation des droits de l'homme, la violence domestique est observée dans toutes les sphères de la société, quel que soit le niveau de développement des pays et des caractéristiques socio-économiques et culturelles du peuple.

Angola

Expulsés d'Angola, des Congolais plongés dans la misère au Kwango

Depuis le mois d'octobre 2018, des milliers des Congolais, de l'Angola manu militari, atterrissent sans défense,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.