23 Juin 2018

Cote d'Ivoire: Bleu Charlemagne (président de la Fimaa) - "La pratique du Maracana doit être une réalité à l'horizon 2025"

Le Bureau exécutif de la Fédération internationale de maracana et associations (Fimaa) était en conclave le vendredi 22 juin 2018.

Cette importante réunion relative aux préparatifs de la Can de maracana «Abidjan 2018» s'est déroulée en présence de M. Adama Doumbia, conseiller technique du ministre des Sports et des Loisirs, en charge de la professionnalisation du sport, de Mme Kinimo Fêtai Hortense, directrice de la vie fédérale et du sport de haut niveau, du Commissaire Bleu Louhan Charlemagne, président de la Fimaa entouré pour la circonstance des membres du bureau exécutif et des experts.

Prenant la parole, M. Adama Doumbia s'est réjoui de l'évolution du Maracana à l'échelle mondiale. Tout en félicitant le président de la Fimaa et ses pairs, le représentant du ministre François Albert Amichia a rappelé que cette réunion ordinaire du Bureau exécutif de la Fimaa à Abidjan est un témoignage de la promotion et surtout un mérite pour tous ceux qui ont cru en cette discipline. «Je reste persuadé que les résultats de ces travaux seront les meilleurs de vos avis pour la réussite de la 7è édition de la Can», a-t-il souhaité. Avant de déclarer ouverte la réunion du Comité exécutif de la Fimaa.

Face à ses pairs, le président Bleu Charlemagne s'est voulu très optimiste quant à l'avenir de la discipline à la balle de taille N°4. «La pratique du Maracana doit être une réalité à l'horizon 2025 au moment où nous allons faire le bilan de nos 10 années de gestion. Environ 250 postes de 36 nationalités vont se faire l'écho de la discipline à travers le monde», a-t-il indiqué d'entrée.

Au terme des travaux, de fructueux échanges qui ont porté sur les accords de principe de la Côte d'Ivoire à l'organisation de la Can, l'évolution des préparatifs, la date de la compétition et les pays participants, les experts et membres de la Fimaa aux nombres desquels le ministre malien Mamadou Dipa Fané, par ailleurs président de la Fédération malienne de maracana, 4è vice-président et porte-parole de la Fimaa, n'ont pas manqué de toucher du doigt le travail abattu par le Commissaire Bleu, à la tête de l'instance internationale.

« Lors de la Can 2017 au Mali, pour nous, c'était encore moins la coupe que de voir beaucoup de gens. Mais au travers de cette fenêtre de félicitations, je voudrais au nom du peuple malien vous dire merci pour avoir permis de dire au monde entier que le Mali est fréquentable. Si la Can d'Abidjan doit être un succès, elle le sera avec le Mali et tous tes pairs», a rassuré l'expert malien de la Fimaa.

Le second volet de ces travaux a permis aux experts de visiter l'Institut national de la jeunesse et des sports (Injs), cadre d'hébergement et de restauration des participants, puis le palais des sports de Treichville, site qui abritera la Can 2018.

La délégation d'experts et membres du Bureau exécutif de la Fimaa était composée, entre autres, de M. Gabriel Sarantès, membre du Comité exécutif de la Fimaa en charge du sponsoring, Etienne Bafai, 1er vice-président de la Fimaa, président de la Fédération togolaise de maracana, Totonde Philippe, 2è vice-président de la Fimaa, président de la Fédération béninoise de maracana, Obame Ondo, président de la Fédération gabonaise de maracana, Mamadou Dipa Fané, 4è vice-président, président de la Fédération malienne de maracana.

Cote d'Ivoire

Procès Gbagbo à la CPI - La défense démonte le dossier d'accusation

Laurent Gbagbo, ancien président de Côte d'Ivoire, et Charles Blé Goudé, l'ex-leader des… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.