23 Juin 2018

Congo-Brazzaville: Hydrocarbures - Le Congo intègre l'arène de l'Opep

La République du Congo devient membre de plein droit de l'Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole (Opep). Sa candidature a été adoptée, le 21 juin à Vienne, en Autriche, au cours d'une réunion des ministres des Etats membres de cette structure internationale.

L'adhésion du Congo à l'Opep traduit la volonté du chef de l'Etat de placer son pays « au rang des leaders mondiaux, porteurs de propositions dans les négociations internationales », indique un communiqué de la présidence de la République, publié en janvier dernier.

Selon le même document, « ce statut de membre de plein droit témoigne de l'engagement du Congo d'appartenir à un cartel ayant entre autres missions, la fixation des quotas de production, qui influe sur le prix de vente du pétrole, et ce, dans l'intérêt des pays membres ».

Le Congo devient alors le quinzième membre de l'Opep et le septième pays d'Afrique à faire partie de cette organisation. Créée en 1960, l'Opep se compose des pays suivants : Emirats arabes unis, Iran, Koweït, Qatar, Irak, Arabie saoudite, Venezuela, Equateur, Gabon, Nigeria, Angola, Guinée équatoriale, Algérie, Libye et Congo.

Cette adhésion à l'Opep intervient au moment où le Congo s'attend à connaître une hausse de la production pétrolière, consécutive à l'entrée en exploitation du gisement Moho Nord dont la production est estimée à plus de 140 000 barils par jour.

Il s'agit d'un projet gigantesque situé en offshore profond au large de Pointe-Noire. Le coût des investissements est évalué à plus de dix milliards de dollars. La société française Total est l'opérateur principal du gisement, suivie de la Société nationale des pétroles du Congo et de la compagnie américaine Chevron.

À cela s'ajoute l'entrée en production du projet Banga Kayo pour une production de 50 000 barils par jour. La production nationale pourrait dépasser 350 000 barils par jour en 2018, selon les projections du ministère en charge des Hydrocarbures.

Premier produit d'exportation du pays, le pétrole occupe une place de choix dans l'économie nationale. L'abaissement des cours survenu en 2014 présente des conséquences négatives sur les recettes publiques.

Désormais membre de l'Opep, le Congo aurait la possibilité de participer à la prise des décisions et à la définition des politiques concernant le secteur pétrolier mondial.

Congo-Brazzaville

Le Congo élu à la tête de la Société africaine d'hématologie

A l'issue du neuvième congrès africain sur la pathologie qui s'est achevé le 14 juillet, à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.