24 Juin 2018

Burkina Faso: Protection sociale au pays

Le Conseil national de la protection sociale (CNPS) a organisé, le vendredi 22 juin 2018 à Ouagadougou, sa 6e session ordinaire. Présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, la rencontre a formulé des recommandations en vue d'une meilleure protection sociale au Burkina Faso.

L'accélération de la mise en place des services sociaux dans les différentes communes du Burkina Faso a été l'une des principales recommandations de la 6e session du Conseil national de la protection sociale (CNPS) tenue le 22 juin 2018, à Ouagadougou.

Réunis pour la circonstance autour du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, par ailleurs président dudit Conseil, les membres ont mené des réflexions sur la place du service social communal à travers le thème : « Le service social communal, un maillon important dans le processus de ciblage des personnes vulnérables au Burkina Faso ».

Selon le chef du gouvernement, l'existence de structures sociales dans les collectivités territoriale va permettre une meilleure prise en compte de la question de la protection sociale à travers les opérations de ciblage des personnes issues des couches les plus défavorisées sur l'ensemble du territoire national. Aussi, cela devra permettre, à terme, de mobiliser plus de moyens en faveur de la protection sociale au Burkina Faso.

« Nous envisageons une mobilisation substantielle des ressources par l'entremise d'un fonds national de protection sociale qui servira à financer les activités en lien avec la prise en charge des citoyens vulnérables au Burkina Faso. Ainsi, nous pourrons mieux cerner les besoins sociaux des populations, notamment celles situées dans les zones les plus reculées du pays », a indiqué Paul Kaba Thiéba.

Les membres du CNPS ont également démandé la prise en compte des personnes aux conditions modestes dans la politique de protection sanitaire, notamment l'assurance maladie universelle au Burkina Faso dont la mise en œuvre est très attendue. «

Nous avons donné mandat au Secrétariat permanent du CNPS d'engager les concertations avec les parties prenantes afin d'étudier les possibilités pour que les franges de la population qui ne font pas partie des salariés puissent aussi bénéficier du régime de l'assurance maladie », a confié le président du CNPS.

« Assurance maladie pour les démunis »

Et Paul Kaba Thiéba d'ajouter : « Le défi de l'opérationnalisation d'une assurance maladie qui tiendra compte des populations les plus démunies sera relevé parce que c'est un enjeu de solidarité nationale ». Sur les rapports soumis à leur approbation, les participants ont fait des suggestions devant contribuer à l'amélioration de la qualité des documents de synthèse lors des prochaines sessions du CNPS.

Le Secrétaire permanent du CNPS, Karime Ganemtoré, a, pour sa part, relevé des difficultés auxquelles l'instance est confrontée dans le déroulement de ses actions sur le terrain. Notamment celles en rapport avec la création des services sociaux communaux considérés comme des portes d'entrée pour le ciblage et la prise en charge des personnes vulnérables.

« Dans certaines communes rurales aux ressources très limitées, le manque de locaux et de mobilier de bureaux pour accueillir lesdits services se pose avec acuité.

Si bien qu'il faut préalablement réaliser des infrastructures avant d'envisager leur installation », a fait savoir M. Ganemtoré. Il a, en outre, évoqué l'inexistence de ligne de crédit dans les prévisions de certains conseils municipaux pour alimenter le budget de fonctionnement du service social.

« Le fonctionnement du service social communal nécessite la création d'une nouvelle ligne budgétaire alors que ces communes crient déjà au manque de ressources financières », a précisé le SP/ CNPS. De l'avis de ce dernier, ce sont autant de questions qu'il va falloir résoudre afin d'étendre la couverture des services sociaux communaux à toutes les collectivités territoriales du Burkina Faso.

Mais, déjà, il a sa petite idée : « Nous envisageons, en collaboration avec le ministère en charge de l'action sociale, de transformer les services départementaux qui disposent déjà d'un minimum de matériel en services communaux ».

Le Chef de l'exécutif, en sa qualité de président du Conseil national pour la protection, a lancé un appel aux organisations faitières, à savoir l'Association des régions, l'Association des municipalités du Burkina Faso, les invitant à s'engager aux côtés du secrétariat permanent du CNPS pour une mise en œuvre réussie des recommandations sur le terrain avant la 7e session en 2019.

Burkina Faso

Le CDP plaide pour le retour de Blaise Compaoré au pays

Au Burkina Faso, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l'ex-parti au pouvoir, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.