24 Juin 2018

Afrique: Monde Russie 2018 - Le Sénégal porteur du rêve africain malgré tout ?

Photo: Roman Pilipey/EPA/BackpagePix
Moussa Wague of Senegal scores his side's second goal to bring the score against Japan to 2-1 in their World Cup clash n Ekaterinburg on Sunday.

On s'achemine lentement mais sûrement vers la fin des rencontres du premier tour du mondial russe, avec un bilan mi-figue mi-raisin des équipes africaines. Exit déjà l'Egypte et le Maroc qui devront toutefois faire acte de présence... touristique demain 25 juin à Volvograd et à Kaliningrad, respectivement, face à l'Arabie Saoudite et à l'Espagne.

Les résultats de ces deux rencontres compteront pour du beurre pour les deux représentants africains, mais espérons qu'ils ne rentreront pas totalement bredouilles avec zéro point au compteur.

La Tunisie, qui est dans une bien mauvaise posture après sa lourde défaite face aux Diables rouges de la Belgique, jouera, quant à elle, son va-tout le 28 juin prochain face à « La Marée rouge » du Panama, afin d'obtenir un improbable résultat qualificatif pour les 8e de finales.

Les seuls pays africains toujours véritablement en course pour la suite du mondial russe sont le Nigeria de l'artificier Ahmed Musa et le Sénégal du percutant Mbaye Niang, qui ont, pour ainsi dire, levé le doute sur leurs ambitions avec leurs dernières et retentissantes sorties face à des adversaires réputés pour être coriaces.

Certes, on peut avoir des regrets suite à l'égalisation des Nippons dans le dernier quart d'heure de la rencontre Sénégal-Japon, mais disons tout de même « Jërëjëf » (merci en wolof) aux Lions de la Teranga pour avoir tenu tête, hier après-midi au stade de Lekaterinbourg, aux Samouraïs bleus qui n'étaient visiblement pas venus à cette rencontre en victimes expiatoires.

Pourtant, le Sénégal avait, dès l'entame du match, roulé sur du velours avec ce but matinal de Sadio Mané, mais les Japonais ont démontré qu'ils étaient physiquement imbattables, techniquement impressionnants et mentalement au top, en remettant les pendules à l'heure avec une superbe frappe enveloppée.

Il faudra attendre le dernier match

Le deuxième rugissement des Lions en milieu de seconde période, n'a pas semé la panique dans les rangs des Samouraïs, bien au contraire, puisque ces derniers ont sorti le glaive moins d'un quart d'heure plus tard, et ont inscrit leur deuxième but suite à une sortie hasardeuse du portier sénégalais.

Ce score de deux buts partout, place le Sénégal dans un ballotage défavorable, c'est le moins qu'on puisse dire, d'autant qu'il va affronter, dans l'ultime match de ce premier tour, la redoutable équipe de la Colombie, jeudi prochain à Samara.

Au même moment, le Japon va croiser les crampons avec la modeste Pologne, alors que trois des quatre équipes de ce groupe peuvent encore tirer leur épingle du jeu.

Il faudra donc attendre leur dernier match contre la Colombie, pour savoir si les Lions continueront l'aventure comme en 2002, ou s'ils suivront le reste de la compétition à la télé, vautrés dans leurs canapés, comme ce sera bientôt le cas pour les Egyptiens, les Marocains, et peut-être les Tunisiens.

Pour autant, cette équipe sénégalaise, qui a donné hier le tournis aux Japonais, dispose à l'évidence d'un bon cru, et c'est tout à l'honneur de l'entraîneur Aliou Cissé qui n'a enregistré aucune défaite en 29 rencontres depuis son arrivée à la tête de la sélection, excepté le quart de finale de la CAN 2017, perdu aux tirs au but contre le Cameroun.

Disons donc bravo aux Lions et croisons les doigts pour qu'ils tiennent la dragée haute aux Colombiens, dans le face-à-face qui promet des étincelles et qui sera décisif dans la qualification aux 8e de finales.

On espère qu'ils vont terminer ces matchs de poule sur les chapeaux de roue, comme ils l'avaient commencé, il y a une semaine face à la Pologne à Moscou.

C'est possible, c'est faisable, mais encore faut-il garder la tête sur les épaules et qu'ils sachent qu'ils auront affaire à des Sud-américains qui pratiquent un football chatoyant et très « rock and roll », qui allie vivacité et technicité, capable de lézarder les murs défensifs, même les plus compacts et les plus résistants. La Colombie a certes perdu face au Japon, mais n'a pas fait dans la dentelle face au petit poucet du groupe, la Pologne, battue sèchement par 3 buts à 0.

C'est, du reste, un avertissement sans frais pour les hommes de Aliou Cissé qui doivent être en train de s'arracher les cheveux face à cet improbable calcul de probabilités : pour que ça passe pour le Sénégal, il faudra qu'il obtienne au moins un point contre la Colombie.

Espérons que l'autre équipe africaine, le Nigeria en l'occurrence, pourra adoucir les cœurs meurtris et désormais perplexes de tous ces Africains férus de foot, qui voient leurs représentants quitter la compétition les uns après les autres, en offrant au continent son premier ticket pour le second tour, par une victoire demain 26 juin à Saint-Pétersbourg face à une équipe argentine véritablement à la peine depuis le début du mondial.

Les super Eagles ont en tout cas de la ressource, au regard de leur match contre l'Islande, et on espère qu'ils vont se surpasser pour battre l'Albiceleste, même si l'on imagine bien que Lionel Messi et ses camarades ne sont pas allés en Russie pour des balades touristiques au Lac Baîkal ou dans la ville historique de Novgorod.

Si tout se passe comme prévu par les marabouts sénégalais, et espéré par tous les Africains, l'Afrique pourrait donc faire coup double en qualifiant pour la première fois deux équipes pour les 8e de finales du championnat du monde de football.

On n'en est pas encore là, et il faudrait administrer tout de suite cette piqûre de rappel afin que les joueurs sénégalais et nigérians n'oublient pas que le dernier round ne sera pas une partie de plaisir pour eux, pas plus que pour leurs supporters qui préfèrent garder une sérénité apparente, alors qu'au fond d'eux-mêmes, se nichent le doute et le pessimisme.

Afrique

Éliminer les maladies tropicales négligées en Afrique

Les Coordonnateurs de programmes nationaux et les partenaires se réunissent pour faire le point sur les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.