Zimbabwe: Pouvoir et opposition condamnent l'explosion du meeting de Mnangagwa

Photo: The Herald
President Emmerson Mnangagwa

Toujours aucune réponse plus de 24 heures après l'attaque qui a visé un meeting du président Emmerson Mnangagwa à Bulawayo, la deuxième ville du pays.

Selon le dernier bilan de la police, 49 personnes, dont des membres du gouvernement, ont été blessées dans cette attaque à l'explosif qui a visé la réunion de campagne du président Mnangagwa au moment où il quittait le podium. La police zimbabwéenne offre une récompense à quiconque pourra apporter des informations sur l'auteur de cette attaque. Le pouvoir, lui, ne flanche pas et maintient les élections.

Le vice-président Constantino Chiwenga, blessé lors de l'attaque samedi, a tenu un meeting dimanche dans la banlieue d'Harare. « Rien n'empêchera la tenue des élections au Zimbabwe », a-t-il déclaré, assurant que le scrutin aurait lieu comme prévu, le 30 juillet prochain.

Pas impressionné par ce qu'il appelle un « acte de terrorisme », Chiwenga a voulu rassurer les différents candidats à la présidentielle. S'ils en font la demande, le gouvernement pourra leur affecter une sécurité renforcée.

Le principal adversaire d'Emmerson Mnangagwa, le leader de l'opposition Nelson Chamisa, a condamné l'attaque de samedi. Quant au dispositif de sécurité, il a demandé à l'organisation régionale, la SADC, de prendre ses responsabilités et de mobiliser des troupes pour le bon déroulement du scrutin.

L'organisation a répondu par l'intermédiaire de son président tournant, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa, pour qui la SADC prendra « une décision appropriée » permettant des élections démocratiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.