23 Juin 2018

Afrique: Migrations - Le bateau Lifeline et ses rescapés errent en Méditerranée

Le sort des migrants fait l'actualité des deux côtés de l'Atlantique. Dimanche, un mini-sommet se tiendra à Bruxelles afin de réfléchir à des solutions européennes 16 pays ont d'ores et déjà indiqué qu'ils avaient l'intention d'y participer.

L'Italie sera bien présente mais le nouveau gouvernement en poste à Rome maintient sa ligne dure à l'encontre des ONG qui viennent en aide aux migrants en Méditerranée. Après l'Aquarius, la semaine passée, un autre navire se voit aujourd'hui refuser l'accès à un port italien. Le Lifeline, affrété par une ONG allemande, transporte 224 hommes, femmes et enfants sauvés de la noyade.

Le bateau attend actuellement une solution diplomatique dans les eaux internationales, à mi chemin entre Malte et l'Italie. Il a été refoulé par l'Italie, comme l'Aquarius la semaine passée, dont les rescapés avaient finalement été pris en charge dans le port espagnol de Valence, et par Malte.

Le navire, qui bat pavillon néerlandais, est soupçonné par les autorités italiennes d'avoir pris à son bord des migrants alors que les garde-côtes libyens étaient en train d'intervenir, en contravention donc du droit international. L'ONG allemande Lifeline, qui affrète le navire assure elle être venue en aide à des naufragés en perdition: environ 230 personnes dont 14 femmes et 4 enfants.

Par ailleurs les autorités italiennes assurent douter du pavillon néerlandais du bateau. Bateau pirate le Lifeline ? «Tous nos documents sont en ordre, tout est légal», a déclaré M. Steier, confirmant le pavillon néerlandais du navire et assurant ne pas «comprendre» ces accusations, rapporte l'AFP.

Les migrants, un enjeu diplomatique

Plus au nord, en Sicile, devant le port de Pozzallo, l'Alexander Maersk, le bateau d'une ONG danoise, est aussi bloqué depuis vendredi, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Tréca. Il transporte 110 migrants secourus et a été ravitaillé en vivres et produits de première nécessité. Mais l'équipage attend toujours l'autorisation d'entrer dans le port.

En fait Matteo Salvini, le ministre italien de l'Interieur, a fait de la guerre aux humanitaires étrangers opérant en Méditerranée une priorité, pour - dit-il «casser les affaires des trafiquants et des mafieux». Et de préciser : « L'Aquarius des français et l'Open Arms espagnole, actuellement en route vers la zone de secours, peuvent oublier l'Italie ». Avec ces coups de force, Rome veut obtenir une redistribution de l'accueil des migrants en Europe. Les hommes, les femmes et les enfants secourus en mer sont devenus les otages d'un jeu diplomatique.

Afrique

La belle leçon d'unité Offerte par les Français

L'euphorie des Bleus n'a pas gagné la grande île et on ne peut qu'envier cette liesse qui a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.