25 Juin 2018

Afrique: Amie Ndiaye Sow, Directrice régionale de UBA Zone 2 Afrique de l'Ouest – « La banque traditionnelle est confrontée à plusieurs dilemmes »

« Nous sommes à la croisée des chemins et la banque traditionnelle est confrontée à plusieurs dilemmes aujourd’hui ». C’est la conviction de la Directrice régionale de UBA Zone 2 Afrique de l’Ouest.

C’était à l’occasion du lancement officiel, le samedi 23 juin à Dakar, du banquier virtuel de la United Bank for Afrika (UBA) au Sénégal.

Mme Amie Ndiaye Sow faisait allusion aux nombreuses mutations technologiques rapides qui s’opèrent sur le secteur bancaire et qui imposent des changements dans la façon de faire et de penser.

A son avis, la banque traditionnelle a en face d’elle les sociétés de télécommunication,les GAFA (Géants du Web) comme Google, Amazon, Facebook qui sont en train de proposer des services financiers.

Ce qui sonne comme une concurrence redoutable du moment que ces derniers disposent de bases de données immenses.

Devant cet état de fait, Mme Sow pense que la banque traditionnelle n’a plus le choix que d’aller vers la digitalisation.

Une option qui s’impose du moment que le « nouveau type de consommateur » ce sont les jeunes qui sont nés après internet.

Une « génération digitale » qui, à son avis, devrait être trouvée dans son milieu de prédilection du moment qu’elle n’ira pas à la banque pour disposer de service financier, comme ça se fait habituellement.

Pour elle, cette nouvelle démarche colle au contexte du moment qu’en Afrique sub-saharienne, le taux de la téléphonie a pratiquement dépassé les 100%. « On n’est obligé de changer et de suivre cette tendance », dira-t-elle.

Avant de préciser que « c’est pour cela que le Groupe UBA n’est pas resté de marbre face à ces mutations ».

La réponse de UBA avec son banquier virtuel LEO

Cette institution financière panafricaine, UBA, apporte une réponse face à cette situation en proposant pour la première fois dans le continent, une banque digitale qui permet aux clients d’utiliser leurs comptes sur les réseaux sociaux et d’effectuer des transactions bancaires de manière instantanée.

Cette plateforme dénommée LEO a été officiellement lancée le samedi 23 juin à Dakar.

L’équipe e-banking de UBA Sénégal explique que cette banque virtuelle va permettre aux clients d’ouvrir de nouveaux comptes, de recevoir instantanément des notifications de transactions, vérifier leurs soldes à souhait.

Il leur sera également possible de transférer des fonds et recharger leurs comptes, confirmer des chèques, payer les factures, geler les comptes, demander des mini relevés, entre autres.

Ce qui fait à la Directrice régionale de UBA Zone 2 Afrique de l’Ouest que « LEO est un nouveau collègue qui est smart, jeune, flexible et surtout disponible 24 heures sur 24, contrairement aux banquiers traditionnels ».

La Directrice marketing du Groupe UBA, Mme Bola Atta, pour sa part, souligne que « LEO est une intelligence artificielle mise à la disposition de notre clientèle pour révolutionner la banque numérique via une plateforme développée avec des géants de la technologie comme facebook messenger».

Afrique

INVISIBLES - La première série Canal+ Original en Afrique

22 octobre 2018 - CANAL+INTERNATIONAL lance le 29 octobre 2018 sa première série CANAL+ ORIGINAL en Afrique de 10x52… Plus »

Copyright © 2018 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.