Burkina Faso: Altitude Nahouri 10e édition - Shadrack Koipkogey du Kénya, plus rapide et plus haut

Le semi-marathon 2018, Altitude Nahouri, s'est couru le 23 juin dernier à Po. Avec près de 300 athlètes au départ, le premier à l'arrivée au sommet du pic, est un Kényan, Shadrack Koipkogey . C'était en présence du ministre des Sports et des Loisirs(MSL), Daouda Azoupiou, d'autres personnalités et d'une population sortie nombreuse.

Sur la ligne de départ ils étaient nombreux, près de 300 coureurs. Le temps était clément puisqu'une pluie matinale s'est abattue sur Po. Le critérium de 3Km à l'intérieur de la ville de Po, s'est couru groupé. Direction maintenant le Pic avec les 18Km restants. Au fil des kilomètres, le peloton se fragmente, les plaisantins, quant à eux, ont vite abandonné, ou transformé la course en marche.

Là, on commence à voir les compétiteurs. Au Km 12, cinq coureurs prennent les devants, un Kényan, un Marocain, un Togolais, un Ivoirien, un Nigérien, le marquage est serré. A la fin de la voie bitumée, pour emprunter la bretelle de voie distante d'environ 5Km du pic, le Kényan accélère et il est le premier à arriver au pied du pic, pour l'ascension. Quatre autres athlètes débouchent quelques instants après lui.

La bataille en ligne droite étant finie, place à celle de l'ascension du pic, haut de 447 mètres. Qui arrivera le 1er au sommet pour arracher le drapeau ? suspense. !

Les techniciens de la Fédération burkinabè d'athlétisme veillent au grin. Rapide sur les pistes, le Kényan Shadrack Koipkogey, le sera également en hauteur en arrachant de justesse le drapeau, avec un chrono de 1h18mn 06, il est suivi du Marocain Bil Kouachi Taher en 1h19 mn00, et le Togolais, Moipah Kombaté, vainqueur de la 9e édition, 3e en 1h21mn41.

Le premier des Burkinabè, Yacouba Cissé, est arrivé 11e .La 1re chez les dames est Ivoirienne, Linda Souemi. Au chapitre des récompenses, le 1er empoche la somme de 1million de FCFA, le 2e, 500 000F, le 3e 250 000F. Les dix premiers sont primés. Le premier des Burkinabè obtient une moto, la 1re des dames a eu 75 000F.

Le MSL Daouda Azoupiou a loué l'initiative du promoteur, Ouézen Louis Oulon et félicité les athlètes. Dans cet événement, il y voit des liens, santé, sport, écologie, culture, intégration et économie.

En outre, il a promis que son département soutiendra toujours Altitude Nahouri. Le promoteur se réjouit de relever 10 ans de défi organisationnel, mais il se dit à bout d'efforts car le cahier des charges depuis 10 ans est devenu colossal.

« Altitude Nahouri n'est plus une affaire de Oulon seul, c'est devenu un événement international de la jeunesse du monde entier, elle est une autre image du Burkina, dans ces périodes assez difficiles où nous n'avons pas forcément la meilleure destination, je demande à ce que l'on m'aide pour que le bébé ne meurt pas », lance-t-il comme cri du cœur.

Près de dix nationalités africaines et européennes ont participé à cette 10e édition. Une édition qui s'est déroulée sous la co-présidence du MSL et du président-fondateur de l'établissement Aube-Nouvelle, du patronage de SE l'ambassadeur des USA au Burkina, et le parrainage de Charles Kaboré, capitaine des Etalons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.