Ethiopie: Visite historique d'une délégation érythréenne

Photo: Aps
Une vue de la capitale éthiopienne Addis Abéba

C'est historique. Une délégation gouvernementale érythréenne est arrivée ce mardi 26 juin en début d'après-midi (14h heure locale, 11h TU) à Addis-Abeba pour une visite destinée à mettre un point final à des décennies d'hostilité entre les deux pays voisins.

Entre 1998 et 2000 les deux pays se sont livrés une guerre qui a fait 80 000 morts autour d'un désaccord sur leur frontière commune. Aujourd'hui, la frontière est sous surveillance de l'ONU, mais la tension reste vive et les accrochages fréquents. C'est donc un premier contact diplomatique qui s'établi entre deux ennemis jurés.

La délégation érythréenne composée d'Osman Saleh, ministre des Affaires étrangères, et de Yemane Gebreab, conseiller spécial du président, a été accueillie en grande pompe à l'aéroport d'Addis-Abeba par le nouveau Premier ministre éthiopien Ahmed Abiy. C'est lui qui a initié ce réchauffement bilatéral au début du mois.

Ahmed Abiy, qui a engagé des réformes sans précédent dans le pays, a également annoncé sa volonté de mettre fin au conflit avec son voisin en respectant l'accord de paix de 2002 qui prévoit un nouveau tracé de la frontière. Le président érythréen Issaias Afeworki a répondu aux « signaux positifs » d'Addis-Abeba le 20 juin dernier en annonçant la visite de cette délégation.

Ce mardi après-midi, le porte-parole du ministre des Affaires étrangères de l'Erythrée déclarait avec optimisme « lorsque nous ferons la paix, cela bénéficiera à toute l'Afrique de l'Est ».

Inimaginable il y a encore quelques semaines, cette visite ne reste toutefois qu'un premier pas vers la réconciliation... Car si la décision du Premier ministre éthiopien de tourner la page du conflit frontalier a été saluée par la communauté internationale, elle a été accueillie avec défiance par une partie de la population.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.