Afrique: Elimination du Nigéria - Le continent toujours à la peine

Match mondial 2018 Argentine / Nigéria
analyse

Un tour et hop, on s'en va ! Tel semble être le lot des équipes africaines, à la Coupe du monde Russie 2018 où elles enchaînent les défaites. En effet, après l'Egypte et le Maroc, c'est au tour du Nigeria de plier bagage au pays de Vladimir Poutine, et de rentrer à la maison.

Et pour cause, les Super Eagles ont été battus, hier, par l'Argentine sur le score de 2 buts à 1, dans l'ultime rencontre de leur groupe qui marquait la fin des matches de leur poule. Pourtant, à l'entame de la rencontre, les Nigérians partaient avec un avantage aux points sur leurs adversaires du jour, et n'avaient besoin que d'un nul pour se qualifier.

Et ils ont su réagir au but matinal de Lionel Messi en revenant au score en début de deuxième période, sur un pénalty de Victor Moses, entretenant le suspense jusqu'à la 86e minute où leurs espoirs seront ruinés suite au 2e but argentin, obtenu sur une reprise d'un centre par Marcos Rojo, dans la surface de réparation nigériane. Et pourtant, les Super Eagles ne sont pas passés loin de l'exploit. Surtout s'ils avaient bénéficié de ce second pénalty sur une main décollée d'un argentin, dans sa surface de réparation, qui aurait pu leur permettre de prendre l'avantage au score.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Afrique est toujours à la peine, à cette 21e édition de la Coupe du monde de football. D'autant plus que sur cinq représentants, le Sénégal demeure à présent le seul à porter encore les espoirs du continent, la Tunisie ayant déjà fait ses valises en attendant de remplir la formalité du dernier match. Ainsi donc, les années se suivent et se ressemblent à quelques exceptions près, pour le continent africain dont les représentants sont invariablement renvoyés à leur cher apprentissage. En tout cas, cette défaite est une grosse désillusion pour les Nigérians qui ont pourtant longtemps pensé tenir l'exploit.

Les Super Eagles peuvent nourrir des regrets

Pour la cinquième fois, les Argentins viennent à bout des Super Eagles en phase finale de Coupe du monde, en autant de confrontations. C'est à se demander si le rôti d'Aigle n'est pas devenu le plat favori des Gauchos. En tout cas, pour le moment, le signe indien est loin d'être vaincu et l'on se demande jusqu'à quand l'Albiceleste continuera à contrarier les ambitions des Nigérians, dans cette compétition. On pourrait dire que c'est l'expérience des Argentins qui a parlé, mais une chose est sûre, Lionel Messi et ses camarades n'ont pas manqué l'occasion quelque peu inespérée de se relancer dans une compétition qui était, jusque-là, bien mal engagée pour eux. Et l'on se demande qui pourra, à présent, les arrêter.

Quant aux Super Eagles, ils peuvent nourrir des regrets, mais ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Car, ils avaient les moyens de passer le cap argentin. Mais une fois de plus, ils se sont montrés inconstants, alternant, comme à leur habitude, le bon et le moins bon. En tout cas, cette élimination est une grosse déception, car le Nigeria se présentait comme l'une des meilleures chances du continent, d'accéder au second tour.

Maintenant, tous les espoirs du continent reposent sur le Sénégal qui affronte, demain, la Colombie dans un match à quitte ou double, qui promet aussi des étincelles. Les Lions de la Teranga ont certes l'avantage du classement, mais l'on se demande s'ils sauront préserver ce point du nul qui suffirait à les propulser en huitièmes de finale. L'on attend de voir. Mais d'ores et déjà, nombre de supporters africains sont déjà morts d'inquiétude.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.