Afrique: Match Sénégal / Colombie - Toute l'Afrique retient son souffle

Photo: Africa Top Sport
Sénégal vs Colombie

Aujourd'hui, 28 juin 2018, toute l'Afrique aura les yeux tournés vers le stade « Samara » en Russie. Et pour cause, son seul représentant encore en vie, c'est-à-dire le Sénégal, affrontera à 14h, temps universel, les « Cafeteros » de la Colombie. Un seul point suffira aux Africains. Les Lions de la Teranga réussiront-ils à l'arracher ? Là est la question. En tout cas, toute l'Afrique prie pour que les choses se passent de la meilleure des manières pour le Sénégal.

Et pour qui connaît la réalité de ce pays, il ne fait pas l'ombre d'un doute que les marabouts les plus renommés seront mis à contribution afin que Sadio Mané et ses camarades sauvent l'honneur de tout un continent. Pour aller dans ce sens, les poulains d'Aliou Cissé doivent d'abord intégrer le fait qu'un match de football n'est jamais terminé tant que l'arbitre ne fera pas retentir le coup de sifflet final.

Les Lions de la Teranga n'auront aucune excuse de reproduire l'erreur fatale du Nigeria

Ce conseil est d'autant plus judicieux que le Nigeria et, avant lui, le Maroc et l'Egypte ont été victimes de ce relâchement coupable dans la ultimes secondes de la partie. De ce point de vue, les Lions de la Teranga doivent tout faire pour éviter ce qu'on appelle la malédiction de la dernière minute.

Et les Nigérians n'oublieront pas de sitôt cette maudite 86e minute où l'Argentin de Manchester united, Carlos Rojo, leur a assené le coup mortel qui les a empêchés de goûter à la joie des huitièmes de finale.

Les Lions de la Teranga n'auront aucune excuse de reproduire l'erreur fatale de l'équipe du Nigeria. Le deuxième conseil que l'on peut se permettre de prodiguer à Sadio Mané et à ses camarades, est de ne pas jouer pour le match nul.

Bien au contraire, ils doivent monter sur le terrain avec l'objectif de battre les « Cafeteros ». Et ils ont les hommes pour le faire. En effet, bien des joueurs sénégalais présents à ce mondial font la pluie et le beau temps dans les championnats les plus relevés d'Europe. L'un des plus emblématiques est incontestablement l'enfant de Casamance, c'est-à-dire Sadio Mané.

Celui-ci, on le sait, est un véritable poison pour toutes les défenses anglaises. Il l'a montré avec Liverpool dans le championnat du pays de la Reine Elisabeth II et en Ligue des champions. Ce soir, il lui revient de faire parler toute sa puissance et toute sa vélocité à l'effet de terrasser les Colombiens.

Et opter pour la victoire ne serait pas manquer de respect à la Colombie, mais éviter de faire comme l'équipe du Nigeria. En effet, les Nigérians ont donné l'impression, lors de leur match contre l'Argentine, d'avoir fait l'option du minimum. De ce fait, ils ont été plus défensifs qu'offensifs.

Et ils l'ont payé très cher. Cela dit, les Lions de la Teranga, tout en se montrant ambitieux, ne doivent pas oublier le fait que les Cafeteros ne sont pas des proies faciles à dévorer. En effet, la troupe de l'Argentin Jose Pekerman compte en son sein de redoutables joueurs. A titre d'illustration, l'on peut citer Radamel Falcao de Monaco, Juan Guillermo Cuadrado de la Vieille Dame d'Italie et surtout James Rodriguez du

Bayern Munich. Ces trois pépites peuvent décider du sort d'un match. Et la Pologne l'a appris à ses dépens. Pour rappel, lors de leur deuxième sortie, les Cafeteros ont étalé les Polonais et tenez-vous bien, avec la manière.

Et n'eût été le fait de jeu qui les a obligés à évoluer à 10 contre le Japon, ils auraient pu avoir le gain de ce match aussi. De ce point de vue, les Colombiens ont des armes pour mettre fin au rêve des Sénégalais et au-delà, de tous les Africains.

Ils sont nombreux les Africains à croire que le VAR roule pour les grands

Mais si d'aventure ce scénario- catastrophe se produisait ce soir, les Lions de la Teranga devraient d'abord s'en prendre à eux-mêmes. En effet, ils ont hypothéqué leurs chances de qualification pour les huitièmes de finale face aux Samouraïs du Japon. Et sans faire injure à cette équipe, l'on peut dire qu'elle était une proie accessible pour les Lions.

Seulement, l'on peut se risquer à dire que l'équipe sénégalaise s'est vue trop belle trop tôt, après sa victoire sur la Pologne. Cette belle victoire sur l'équipe favorite du groupe, a vraisemblablement grisé les Lions de la Teranga au point qu'ils n'ont pas pris la pleine mesure de l'équipe du Japon. Conséquence, ils ont perdu deux points précieux.

Ce faisant, les Lions, peut-on dire, se sont mis dans une situation peu confortable. Et la situation est d'autant plus difficile pour eux qu'ils auront à faire face à une équipe dont le seul salut réside dans la victoire. Comme l'Argentine de Lionel Messi, les Colombiens entameront la partie avec la rage de vaincre à tout prix.

La motivation est plus grande dans leur camp que dans celui du Sénégal. En tout cas, tout laisse croire que le match sera très engagé de part et d'autre. Et toute l'Afrique retient son souffle. Car, les Lions de la Teranga portent l'espoir de tout un continent dont les autres représentants sont tous passés à la trappe lors du premier tour.

C'est pourquoi les Lions de la Teranga ont l'obligation sportive voire morale d'essuyer les larmes du continent. S'ils y parviennent, et c'est tout le mal qu'on leur souhaite, les Africains se remettront à rêver. A l'image de leurs aînés qui, au mondial 2002, avaient tordu le cou au Coq Gaulois, Sadio Mané et ses camarades doivent coûte que coûte s'offrir la scalp des Cafeteros ce soir.

Et au-delà de cette victoire attendue par le continent noir, et réalisable par l'équipe sénégalaise, l'objectif est de faire mieux que la bande de El Hadj Diouf en 2002.

Et cela est possible ; pourvu que Sadio Mané et ses camarades y croient et que le fameux VAR soit suffisamment juste pour ne pas léser le Sénégal. Car, à tort ou à raison, ils sont nombreux les Africains à croire, dur comme fer, que cette innovation de la FIFA roule pour les grands pays de football.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.