28 Juin 2018

Afrique: Il faut mettre fin aux affrontements entre éleveurs et agriculteurs

Les Nations Unies sont prêtes à soutenir les efforts visant à résoudre les affrontements meurtriers entre les agriculteurs et les éleveurs nomades dans les zones d'Afrique de l'Ouest et du Centre, a déclaré jeudi le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres.

Plus de 80 personnes dans le centre du Nigéria ont été tuées dans des conflits fonciers entre agriculteurs et éleveurs nomades cette semaine. Ces violences illustrent un problème de longue date marqué par des incidents similaires survenus dans d'autres pays d'Afrique, causant plus de 1.000 morts rien qu'au cours de l'année écoulée, selon des informations parues dans les médias.

Dans un communiqué publié par son porte-parole, le chef de l'Organisation mondiale « a exprimé sa profonde préoccupation face à la montée de la violence, au banditisme, à l'extorsion et au vol de bétail qui en résultent ».

António Guterres condamne les pertes en vies humaines, les pertes de biens et de moyens de subsistance, ainsi que les déplacements de population, qui sapent la coexistence pacifique entre les communautés de nombreux pays touchés. Cela nuit également à la stabilité régionale, indique le communiqué.

Le chef de l'ONU a exhorté tous les gouvernements concernés, les organisations régionales, la société civile et les autres parties prenantes à travailler ensemble pour trouver des solutions aux conflits.

Il a souligné la volonté et l'engagement de l'ONU à soutenir les efforts nationaux et régionaux à cet égard.

Afrique

L'éradication ne sonne pas la fin de l'histoire de la Peste bovine

La FAO et l'OIE lancent un Plan d'action mondial afin de préserver le monde du fléau mortel de la peste… Plus »

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.