Burkina Faso: Procès putsch manqué - Début des interrogatoires devant le tribunal militaire

Photo: fasozine
Djibril Bassolé, l'un des principaux accusé à la barre

L'audience a repris ce vendredi matin avec la lecture des différentes requêtes de la défense. En effet, la défense demande au tribunal d'interdire l'enregistrement de l'audience par le service de la communication de l'armée.

Dans le cas contraire, de permettre aux journalistes présents de le faire. Parce que selon la défense, seuls les journalistes sont habilités à le faire. Pour elle donc, c'est du «deux poids deux mesures». L'audience est alors suspendue pour une heure. A la reprise, le tribunal rejette la demande d'autoriser les hommes des médias à enregistrer les débats. Le tribunal interdit alors tout enregistrement sonore et visuel au service de la communication de l'armée et met les précédents enregistrements sous scellé.

C'est alors que Me Olivier Yelkouni et d'autres avocats de la défense, soulèvent d'autres exceptions. Mais pour la partie civile et le parquet militaire, la défense a atteint ses objectifs en soulevant des exceptions de procédure à n'en point finir. «Aujourd'hui, les populations n'ont plus confiance à la justice militaire du fait que ce procès traine», lance Me Pierre Yanogo, avocat de la partie civile. Après une autre suspension, les exceptions soulevées par la défense seront rejetées par le tribunal. Sur ce, les premiers interrogatoires commencent avec le Sergent-chef, Mohamed Zerbo avant que l'audience ne soit à nouveau suspendue pour reprendre le samedi 30 juin.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.