Afrique: Lutte contre la corruption et réforme de l'Union africaine en discussion dès dimanche

31ème Sommet de l'organisation panafricaine, les 1er et 2 juillet 2018 à Nouakchott en Mauritanie.

Le 3ème sommet de l'organisation s'ouvre ce 1er juillet à Nouakchott en Mauritanie. Il sera question de politique africaine, mais également de migration et de politique européenne.

Le 3ème sommet de l'Union africaine s'ouvre donc ce dimanche à Nouakchott en Mauritanie. La lutte contre la corruption et la réforme de l'organisation sont parmi les points principaux de l'agenda des chefs d'Etat. Mais au cours ce sommet, il pourrait aussi être question des "plateformes de débarquement" en Afrique du Nord envisagées par les dirigeants de l'Union européenne.

Des milliards perdus chaque année

"Beaucoup avaient ratifié la convention africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, mais 15 ans après l'adoption de cette convention, le tableau est sombre", explique Khalilou Diagana, correspondant de la DW, avant le début de ce sommet. "L'Afrique perd au minimum 50 milliards de dollards par an à cause des flux financiers illicent comme l'a rappellé le président de la commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat".

Réforme institutionnelle

Ce premier sujet sera donc à l'ordre du jour, tout comme la réforme de l'institution. Le président rwandais Paul Kagame doit présenter un rapport sur cette question. Enfin, la question de la politique migratoire européenne pourrait aussi être évoquée. Cette semaine, les dirigeants européens, réunis pour un sommet sur la migration à Bruxelles, ont évoqué la mise en place de "plateformes de débarquement" en Afrique du nord. Réponse négative pour une coopération jusqu'à présent, mais le sujet pourrait faire parler.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Corruption

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.