2 Juillet 2018

Congo-Kinshasa: Documentation - Bob Bobutaka participe à l'organisation des archives et bibliothèque nationale de Djibouti

Professeur à l'Institut supérieur des statistiques (ISS)/Kinshasa et expert bibliothéconomie et en bibliologie, Bob Bobutaka Bateko a été invité par le ministère des Affaires musulmanes, de la culture et des Biens Waqfs gouvernement de Djibouti pour faire partie d'un groupe de quatre experts internationaux de l'Association « Mémoire et Développement » en vue de la mise en place des archives et de la bibliothèque nationale de Djibouti.

Spécialisé dans le domaine des archives administratives et des bibliothèques nationaux, il a séjourné pendant un mois dans le cadre de ce travail dirigé par le conseiller technique du ministère des Affaires musulmanes, Mohamed Houssein Doualeh.

L'Etat djiboutien s'est résolument investi dans la gestion des archives. Depuis le 23 avril 2017, deux imposants bâtiments sont construits par des ouvriers sur un site de 30 milles m2, à proximité de l'aire du défilé militaire et du campus universitaire Ismail Omar Guelleh sis à Balba, afin d'abriter les archives et de bibliothèque nationale. Dans le cadre de ce projet, les quatre experts internationaux ont donc au professeur Bob Bobutaka en tant qu'expert en bibliothéconomie et en bibliologie, de Charles Manga Ebongue, docteur en Technologies de l'Information et de la communication (TIC), de Pazini Bonon Younous, spécialisé en archives nationales et d'Albert Mban, spécialisé en archives administratives.

«Nous avons fait une étude préalable et nous sommes ici pour la collecte de l'information qui donne effectivement à mettre en place une stratégie cohérente responsable et réaliste pour cette institution de Bibliothèque nationale. Dans l'étape actuelle toute l'équipe s'attèle à visiter notamment les sites des archives et d'échanger avec les autorités et à visiter certaines entités qui participent à la gestion de la mémoire institutionnelle et celles en charge de l'appareil éditorial c'est-à-dire la Bibliothèque», déclarait à la presse locale le professeur Bob Bobutaka dans les premiers jours de leur mission à Djibouti.

Selon le directeur du projet Mohamed Houssein Doualeh, les quatre experts étaient venus apporter leur « aider à la définition, à l'organisation et à la mise en place des archives nationales et de la Bibliothèque nationale. A travers des rencontres, des visites aux différents départements ministériels de notre pays ainsi que les institutions privées, ils vont faire l'état des lieux des archives des archives administratives et des archives publics en général pour pouvoir orienter leur mise en place ». Il révélait que le professeur Bob Bobutaka Bateko avait rencontré tous les acteurs de la chaine du livre, notamment les auteurs, les bibliothèques, le centre de documentation du CERD, les imprimeries, etc.

Bobutaka à la conférence-débat...

Les quatre experts ont été des intervenants principaux, le 14 mai 2018, à la Conférence-débat autour du thème « Archives et bibliothèque en Afrique et à Djibouti » lors de la célébration de la journée du livre et de droit d'auteur qui a connu la participation du chef de l'Etat du Djibouti. Dans son allocution, le professeur Bob Bobutaka a fait un bref rappel de l'origine de la célébration de la journée mondial du livre et du droit d'auteur. « Le 23 avril 1616, disparaissaient Cervantès, Shakespeare et Garcilaso de la Vega dit l'Inca qui sont parmi les plus grands écrivains que le monde ait connu. En célébrant la journée mondiale du livre et du droit d'auteur, l'UNESCO s'efforce de promouvoir la lecture, l'industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d'auteur », a-t-il relevé.

Il a mis un point d'orgue à la présence du chef de l'Etat à cette conférence-débat : « La présence aujourd'hui parmi nous du chef de l'Etat est un grand honneur, et conforte l'importance que la République de Djibouti accorde au livre comme instrument irremplaçable de création, de savoir, de liberté et de développement. La politique du livre et de la lecture n'est pas seulement l'affaire du Gouvernement, elle interpelle un large éventail d'acteurs dans les différents milieux concernés par la lecture notamment : la famille en premier lieu, mais également l'école, les bibliothèques, les auteurs, les éditeurs, les librairies, les imprimeurs, les médias, etc. Chacun des acteurs jouent un rôle unique et complémentaire des autres ».

A propos de la bibliothèque nationale de Djibouti, Bob Bobutaka a évoqué sa mission de favoriser l'éclosion, le développement et le maintien de la culture de lecture. « Cette institution documentaire de l'Etat est chargée de collecter, de conserver et de diffuser toute la production éditoriale nationale sous toutes ses formes (imprimés, graphiques, photographies, documents sonores et audiovisuelles, multimédias, bases de données, etc.). Ces collections sont principalement acquises par le dépôt légal.

Il sied aussi de noter que la Bibliothèque Nationale a pour mission, notamment celle de produire la bibliographie nationale », a-t-il souligné. Le professeur Bob Bobutaka a aussi parlé de l'Association Mémoire & Développement, une initiative privée africaine pour le renforcement de la gestion des services d'archives et des bibliothèques en Afrique et qui a félicité l'Etat djiboutien pour les efforts consentis à la construction de l'imposant bâtiment qui abritera la Bibliothèque nationale et les Archives nationales.

« Nous pouvons vous confirmer que la construction de ce bâtiment moderne est une fierté et un modèle pour l'Afrique. A travers ce projet, l'Etat djiboutien assurera l'accès au plus grand nombre de djiboutien au savoir et à la mémoire. Il incombe maintenant aux citoyens djiboutiens d'apporter leur pierre à l'édifice de ce projet commun. Prendre le temps de lire, c'est prendre le temps d'apprendre, de faire des découvertes, de se faire plaisir. Chers sœurs et frères djiboutien, dans le coran, il est écrit que lors de la communication entre Allah et son prophète, il a été dit à ce dernier lisez, lisez, lisez. Voilà l'occasion pourquoi le président de la République vous donne la Bibliothèque nationale pour la lecture responsable afin de comprendre le monde », a conclu l'expert congolais en bibliothéconomie et bibliologie, tout en exhortant les Djiboutien à la lecture.

Congo-Kinshasa

Les étudiants attendent toujours des réponses à leurs revendications

Le délai de 48 heures laissé par les étudiants de RDC au gouvernement prend fin ce mercredi. Depuis… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.