3 Juillet 2018

Cote d'Ivoire: Journée mondiale sans sachets plastiques - Le message du gouvernement délivré par Anne Ouloto

Photo: UN environment
journée mondiale sans plastique
document

«En Côte d'Ivoire, ce sont un peu plus de 200 000 tonnes, soit environ 15 milliards de sachets plastiques qui sont produits chaque année.»

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d'Ivoire,

La Communauté Internationale, consciente du rôle important que les sachets plastiques jouent dans la pollution des matrices environnementales, l'insalubrité du cadre de vie et la survenue de certaines maladies dont le cancer, a institué la Journée Mondiale sans Sachets Plastiques le 03 juillet de chaque année.

En ce jour, il s'agit pour chaque citoyenne et chaque citoyen, d'accorder une attention particulière aux nombreux dégâts que l'usage abusif des sachets plastiques cause à notre environnement, notre cadre de vie, à notre santé et à nos efforts de développement économique et social.

La célébration de cette journée nous permet donc d'éveiller la conscience individuelle et collective et d'établir les conditions nécessaires pour emmener l'ensemble des populations à se détourner définitivement des sachets plastiques.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d'Ivoire,

Cette année, le thème retenu est : «Ensemble, combattons la pollution par les sachets plastiques».

Ce thème qui rejoint celui de la Journée Mondiale de l'Environnement célébrée le 05 juin 2018 dernier, traduit la nécessité d'encourager tous les acteurs à s'unir, afin d'accélérer, avec énergie et efficacité, la lutte contre les sachets plastiques.

En effet, dans le monde, environ 500 milliards de sachets plastiques sont distribués chaque année, et les déchets qui en résultent sont pour la plupart, immédiatement rejetés dans la nature qu'ils polluent pendant des siècles.

Chaque année, plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques finissent dans les océans, ravagent les espèces sauvages marines, et compromettent les activités de pêche et le tourisme. Près de 80% de tous les déchets présents dans nos océans sont des déchets d'origine plastique.

Au cours de la dernière décennie, le monde a produit plus de plastique qu'au siècle dernier et 50% du plastique que nous utilisons sont à usage unique.

En Côte d'Ivoire, ce sont un peu plus de 200 000 tonnes, soit environ 15 milliards de sachets plastiques qui sont produits chaque année. La grande majorité de ces sachets plastiques sont abandonnés çà et là dans la nature. Ils contribuent à l'obstruction des ouvrages d'assainissement et aux inondations avec pour conséquences de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels.

Les sachets plastiques créent l'insalubrité et participent à l'augmentation de l'incidence de nombreuses maladies infectieuses et cancéreuses.Ils dégradent l'aspect de nos villes et compromettent le tourisme et le développement économique.

Selon le Programme des Nations Unies pour l'Environnement, le coût des dommages sur les écosystèmes, le tourisme et la pêche, causés par les déchets plastiques rejetés en milieu marin, est évalué à au moins 7 616 milliards Fcfa.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d'Ivoire,

Pour faire face à cette situation, la Côte d'Ivoire notre beau pays, à l'instar de bon nombre de pays à travers le monde, a pris en 2013, une mesure d'interdiction de la production, de l'importation, de l'utilisation et de la détention des sachets plastiques.

Cette mesure, appréciée de diverses manières par les populations ne saurait, à elle seule, apporter une réponse efficace et durable à la problématique des sachets plastiques. C'est pourquoi, la Journée Mondiale sans Sachets Plastiques célébrée chaque année, constitue une belle opportunité pour promouvoir les changements de nos modes de production et de consommation, afin de garantir aux générations futures, un environnement sans risque pour leur santé et pour leur développement socio-économique.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d'Ivoire,

La responsabilité de tous est engagée face à cette grande menace que représentent les sachets plastiques. Aussi, devons-nous nous départir de nos paradigmes ; car face à nos besoins de production et de consommation, le sachet plastique n'est pas la panacée. Il nous faut impérativement nous tourner vers d'autres alternatives. C'est un véritable défi qui commande l'innovation et la créativité dans nos modes de production et de consommation.

C'est pourquoi, il importe de féliciter les industriels, les grandes surfaces de distribution, les petits commerçants et les citoyens qui se sont engagés dans la voie de la transition écologique, en bannissant les sachets plastiques interdits de leurs activités et de leurs habitudes de consommation.

Chers compatriotes,

Cette journée constitue une opportunité pour accentuer la sensibilisation afin que chaque citoyenne, chaque citoyen ne pose plus d'actes qui menace notre environnement, nos vies et notre marche vers le développement.

Aussi, en plus de la sensibilisation qui sera renforcée, continuerons-nous les visites des unités de production et de distribution ainsi que des commerces. Nous renforcerons également le système de contrôle et de répression avec l'appui de la douane et des forces de défense et de sécurité. Et ceci, en vue d'amener toute la population à se détourner définitivement des sachets plastiques au profit des sacs et contenants réutilisables.

C'est le lieu de rappeler, que les sachets plastiques, biodégradables ou non, sont interdits à toutes les caisses des surfaces de distribution, dans les marchés, les boutiques, les pharmacies, les boulangeries et pâtisseries, les quincailleries, les épiceries et dans tous les petits commerces de proximité, dans le cadre de l'alimentation de rues et l'emballage de toutes les denrées alimentaires vendues sur la voie publique notamment l'eau, les jus de fruits, les produits laitiers en sachets et bien d'autres encore, pour le transport des marchandises et articles.

Ivoiriennes, Ivoiriens, chers amis de la Côte d'Ivoire,

Nous sommes tous appelés au respect strict de cette mesure d'interdiction des sachets plastiques. L'objectif du Gouvernement n'est pas de porter atteinte à l'activité industrielle et commerciale. L'action du Gouvernement vise plutôt à construire un développement durable harmonieux, avec un cadre de vie sain, une empreinte écologique minimisée, des populations en bonne santé et un essor économique soutenu.

La reconversion en des modes de production et de consommation plus respectueux de notre environnement est possible. Certaines entreprises que je félicite ici, au nom du Gouvernement, l'ont fait courageusement ! Les autres le peuvent et doivent suivre cet exemple.

Nous devons nous détourner des sachets plastiques et nous le pouvons, parce qu'il existe des alternatives.

Ivoiriennes, Ivoiriens, chers amis de la Côte d'Ivoire,

Ensemble, engageons-nous, dans un élan de solidarité, pour lutter sans réserve contre les sachets plastiques. Il y va de la protection de notre santé, de la préservation de notre environnement et de notre cadre de vie, pour les générations actuelles et futures.

Vive la Côte d'Ivoire émergente sans sachets plastiques !

Anne Désirée Ouloto

ministre de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement durable.

En savoir plus

Environnement - Plus d'emballages en plastique en RDC dès le 1er juillet

Les fabricants de sachets et sacs en la matière ont quatre jours pour vider leurs stocks, conformément au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.