4 Juillet 2018

Sénégal: Des cadres de concertation citoyenne sur le budget en vue

Des cadres de concertation citoyenne sur le budget seront mis en place au Sénégal. Ce sera à l’actif du Réseau citoyen pour la transparence budgétaire (Rdtb). Cette initiative sera un pan du Plan stratégique 2018-2021 que les quatre organisations de la société civile sénégalais qui constituent ce réseau, comptent mettre en œuvre.

Le Réseau citoyen pour la transparence budgétaire (Rctb) vient de valider son Plan Stratégique 2018-2021. C’était au terme d’un atelier tenu du 1 au 3 juillet à Dakar.

Ces conclaves de trois jours ont permis, entre autres, de définir les lignes directrices du Plan de stratégique mais aussi l’élaboration d’un plan d’actions 2018-2020 en cohérence avec le Projet soumis et financé par son partenaire Ford Foundation, accompagné du cadre logique et cadre de suivi évaluation en cohérence avec celui soumis au partenaire.

Los de la conférence de presse de clôture, le président du réseau, M. Amadou Cheikh Kanouté explique qu’il s’agira de renforcer la participation citoyenne en essayant des comprendre le désintérêt des populations vis-à-vis au budget.

Ce qui va, à l’en croire, permettre aux populations de mieux connaître le budget surtout leurs droits et leurs devoir en matière budgétaire. Cette nouvelle donne nécessitera la réactivation des espaces de dialogues surtout au niveau communautaire.

Pour ainsi y parvenir, les ONG ALPHADEV, Action Solidaire, SICODEV et Enda Ecopop qui constituent le réseau ont convenu de mettre ensemble leurs forces.

A travers son Plan Stratégique, le réseau compte rendre disponible l’information budgétaire avec une orientation sociale à la base.

Selon M. Kanouté, les membres du réseau veulent faire en sorte de créer les conditions de dialoguer de manière constructive avec les élus.

Ce qui sera ponctué par des consultations citoyennes sur toutes les questions, une démarche consistant à travailler à ce que les parlementaires soient entendus pour les citoyens qui les ont élu.

En plus des populations, le réseau songe à créer des espaces de dialogue avec les départements ministériels et les municipalités.

Dans cette même veine, Mamadou Mansour Diagne, représentant l’Ong Enda ECOPOP dans le réseau confie, explique qu’il sera également question de produire des supports didactiques adaptés aux profils des populations.

Ce qui, selon lui, contribuera à un éveil citoyen accru et une plus grande transparence et efficience dans le domaine de la planification et la budgétisation publique.

Et permettra d’amener, à la longue, les populations à demander à ce que l’utilisation du budget cadre avec leurs attentes et préoccupations.

Ces orientations collent avec la philosophie du Réseau citoyen pour la transparence budgétaire qui, créée depuis près de quatre ans, s’intéresse au processus d’élaboration, de mise en œuvre et d’élaboration du budget national au Sénégal.

Pour ses responsables, disposer d’un plan stratégique va permettre au réseau de maitriser son intervention et de s’inscrire dans une logique de capitalisation des résultats obtenus, de partage des leçons tirées et de dissémination des acquis enregistrés.

Ce qui, selon eux, va aider à mieux s’aligner dans un contexte de Plan Sénégal Emergent dont l’opérationnalisation passe par l’exercice budgétaire.

A cela s’ajoutent la réforme de la décentralisation, les engagements internationaux notamment avec l’Accord de Paris sur les changements climatiques, l’Agenda 2030 sur les Objectifs de développement durables (Odd), Agenda 2063 de l’Union africaine…

Sénégal

Les entreprises invitées à capter une niche de 4 milliards de dollars qu'offre la ZLECAF

Les hommes d'affaires et entreprises africaines sont priés de faire preuve d'audace pour tirer le maximum de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.