Togo: Gilmour conditionne le retour des investisseurs au retour de la stabilité

Aujourd'hui 4 Juillet, les Etats-Unis d'Amérique célèbrent les 242 ans de son accession à l'indépendance. En prélude à la célébration de cet anniversaire, l'Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, David Gilmour a célébré l'évènement dans un hôtel de Lomé avec des convives au rang desquelles des autorités togolaises, des acteurs politiques et des ambassadeurs accrédités au Togo. Occasion pour lui de se prononcer sur la situation sociopolitique que traverse le Togo depuis bientôt un an.

Regrettant pour l'occasion, les conséquences néfastes de cette crise sur le pays, M. Gilmour est d'avis que le pays de Faure Gnassingbé ne « peut réaliser pleinement son potentiel » que si seulement si, « tous ses citoyens prennent une part à l'édification du pays ».

Le Togo étant « en concurrence avec ses voisins et d'autres pays dans le monde en vue d'appeler les investisseurs », ces investisseurs « ne viendront au Togo que s'il y a la stabilité politique », a-t-il analysé.

Pour le diplomate américain, son pays soutient pleinement les efforts de médiation de la CEDEAO dans la crise togolaise.

En tout cas, épris de démocratie, David Gilmour croit savoir que les élections se veulent la seule voie d'expression légitime de la volonté du peuple et de prise de décision. Et parlant d'élections dans le cas Togo, il est convaincu que les élections locales qui devront avoir lieu très prochainement au Togo se veulent une « opportunité historique » pour le pays.

Et sur ce plan, l'arrivée d'après lui « de prochains élus permettra de rapprocher davantage le gouvernement de la population », ce qui « obligerait aussi les élus à être plus sensibles aux besoins des citoyens et à créer une nouvelle interaction entre les Togolais et le gouvernement ». aussi, reste-t-il optimiste « pour l'avenir du pays et pour son énorme potentiel », le Togo dont il salue l'hospitalité légendaire au sein des pays de l'Afrique de l'Ouest.

Représentant le gouvernement à cette festivité, on espère que le ministre des Enseignements supérieur et de la recherche, Octave Nicoué Broohm, transmettra fidèlement le message de la diplomatie américaine au Chef de l'Etat et partant à l'exécutif qu'il dirige.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.