Les experts formés pour contribuer à la levée des entraves au commerce sous-régional

4 Juillet 2018

Yaoundé - Cameroun — -www.uneca.org/sro-ca) - Le Secrétaire Général du Ministère du Commerce du Cameroun - Monsieur Achille Bassilekin III, au nom de son Ministre, vient de réitérer aux autorités de la CEMAC et de la CEEAC la préoccupation du Cameroun eu égard aux entraves qui pénalisent le développement des échanges commerciaux intracommunautaires et l'émergence des champions nationaux et régionaux en Afrique centrale.

Monsieur Bassilekin III a exprimé cette préoccupation lors de la cérémonie d'ouverture à Yaoundé, la capitale camerounaise, d'un atelier de formation des membres du Comité National d'Agrément et des opérateurs économiques du Cameroun aux procédures d'agrément des produits industriels au Tarif Préférentiel harmonisé CEEAC - CEMAC. L'activité entre dans le cadre d'une convention de contribution signée par l'Union européenne (l'UE) et la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) pour la poursuite de l'harmonisation les instruments de politique commerciale de la CEEAC de de la CEMAC.

Le représentant du Ministre a loué les efforts de la CEA et de l'UE pour aider les pays de la sous-région Afrique centrale à réussir leur projet de libre-échange dans le nouveau contexte de la Zone de Libre-Echange continentale africaine (ZLECAf), tout en estimant que cet atelier de formation qui est aussi organisé dans d'autres pays de l'Afrique centrale arrive à point nommé.

« C'est l'occasion pour moi de déplorer ici, les difficultés auxquelles font face certaines de nos entreprises, qui en dépit de l'obtention de ces agréments, ne parviennent pas toujours à faire entrer librement leurs produits sur un certain nombre des marchés de la sous-région » a-t-il insisté.

Selon le Secrétaire Général du Ministère du Commerce du Cameroun, « notre pays a exporté pour l'année 2015, vers les autres pays de la communauté économique régionale, des marchandises d'une valeur d'environ 185 milliards de Francs CFA » ajoutant que « ces résultats auraient été beaucoup plus significatifs si certaines entraves à la pleine application des agréments étaient levées. »

Il a rappelé que la valeur des échanges intra-communautaires de la CEEAC s'élevait à seulement 1,5 milliards de dollars en 2015 - ce qui représenterait 3% du volume des échanges de la sous-région, largement en deçà de la moyenne continentale, mais surtout largement en deçà du potentiel des économies de l'Afrique centrale.

S'exprimant au nom du Directeur du Bureau sous-régional pour l'Afrique centrale de la CEA, tout en transmettant les vives salutations de Mme Vera Songwe - Secrétaire exécutive de la Commission, Mme Mama Keita, a à son tour fait un lien entre les objectifs de l'atelier et la vision de l'Afrique de devenir une vaste zone de libre-échange et a félicité le Cameroun pour avoir signé, sous le leadership du Président Paul Biya, la convention mettant en place la ZLECAf en mars 2018.

« C'est l'occasion pour nous, de rappeler que la zone de libre-échange continentale vient compléter et renforcer la zone de libre-échange sous-régionale offrant ainsi un marché encore plus vaste aux industriels de la sous-région » a-t-elle dit, avant d'indiquer que l'application des procédures d'agrément des produits industriels au Tarif Préférentiel harmonisé CEEAC - CEMAC, permettra aux pays de la sous-région d'améliorer leurs niveaux de compétitivité et d'accélérer leurs processus d'industrialisation.

L'atelier qui durera trois jours, permettra aux opérateurs économiques et aux membres du Comité National d'Agrément des produits industriels au Tarif Préférentiel CEEAC-CEMAC du Cameroun :

- de mieux connaitre les instruments et les outils harmonisés de la Zone de Libre Echange CEEAC ;

- de maitriser le montage des dossiers de demande d'agrément des produits industriels au Tarif Préférentiel CEEAC-CEMAC;

- de se familiariser aux techniques de calcul des critères d'origine des produits industriels communautaires ; et

- de s'imprégner des techniques d'évaluation et de vérification des informations fournies par les opérateurs économiques dans le cadre de leurs demandes d'agrément.

La formation de Yaoundé succède à une autre formation du même-type organisée à Libreville au Gabon du 19 au 21 juin 2018 à l'intention des opérateurs économiques et des membres du Comité national d'agrément dudit pays. Le prochain rendez-vous est pour N'Djamena au Tchad, du 10 au-12 juillet 2018.

-FIN-

Publié par :

Le Bureau Sous-Régional pour l'Afrique Centrale

Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA)

BP. 14935 Yaoundé, Cameroun

Tél : (+237) 222504348 / 222504315 / 222504321

Courriel : eca-sro-ca@un.org

Contact média

Abel Akara Ticha - Chargé de communication

Tél : 237 222504348

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.