5 Juillet 2018

Afrique: Quarts de finale de la Coupe du monde Russie 2018 - Du beau spectacle en perspective

Photo: Africa Top Sport
Nigeria vs Argentine

C'est aujourd'hui que s'ouvrent, en Russie, les quarts de finale de la Coupe du monde de football qui verront s'affronter, dans des matches à élimination directe, les 16 équipes qui ont su, jusque-là, tirer leur épingle du jeu. Le bal sera ouvert, à 14h temps universel, par un alléchant Uruguay # France suivi, quelque 4 heures plus tard, d'un explosif Brésil # Belgique.

Du beau spectacle en perspective. Surtout quand on voit la constellation de talents qui composent ces équipes qui ont aussi, par ailleurs, donné à voir du beau jeu sur la pelouse. C'est dire que les amoureux du ballon rond peuvent s'attendre à vivre des moments d'intenses émotions, puisqu'au bout, il y aura certes des rires et de la joie, mais aussi des larmes et des grincements de dents.

Dans la première confrontation, Français et Uruguayens se livreront un duel à mort où la moindre erreur pourrait être fatale, tant les deux équipes ont des arguments à faire valoir.

Il va falloir sortir le grand jeu

Côté français, après son époustouflante prestation contre l'Argentine qui l'a mis sous les feux de tous les projecteurs, Kylian Mbappe sera sans nul doute l'objet de toutes les attractions. Mais la grande question est de savoir si la pépite française du PSG, sera à même de produire le même jeu, dans une confrontation qui n'aura certainement pas la même configuration que contre l'Argentine.

En effet, avec le recul, après une qualification obtenue sur le fil et une entrée en compétition plutôt catastrophique (un nul et une défaite), l'Albiceleste a montré ses limites et prouvé qu'elle n'était pas un foudre de guerre, malgré la présence de Lionel Messi.

A l'opposé, après un bon parcours en qualifs où elle a terminé 2ème derrière le Brésil dans la zone sud-américaine, l'équipe uruguayenne a fait forte impression dès son apparition dans la compétition en Russie, se payant au passage la tête du pays organisateur devant son public, avant de doucher les espoirs du champion d'Europe en titre, Le Portugal de Cristiano Ronaldo, en huitièmes de finale. C'est donc à un adversaire coriace que les Bleus se mesureront ce soir et il va falloir sortir le grand jeu.

Quoi qu'il en soit, après des débuts difficiles, les Tricolores pourront toujours surfer sur leur victoire plus que probante face à l'Albiceleste de Lionel Messi au tour précédent, pour essayer de mettre en difficulté une Celeste qui n'est pas sûre de pouvoir compter sur son artificier de service à la pointe de son attaque, Edinson Cavani, qui a contracté une blessure au mollet, lors des huitièmes de finale.

C'est dire que les protégés de Didier Deschamps arriveront sans nul doute gonflés à bloc devant l'Uruguay, d'autant plus que selon les statistiques, les équipes sud-américaines leur réussissent plutôt bien, en Coupe du monde.

En effet, la dernière fois que le Coq gaulois a baissé la crête devant une équipe d'Amérique latine dans ce type de compétition, c'était il y a de cela 40 ans, en 1978, face à l'Argentine (2-1). Depuis lors, la France a enregistré 5 victoires et 4 matches nuls en 9 confrontations contre des équipes latino-américaines.

Si Neymar et ses camarades veulent aller jusqu'au bout de leur rêve, ils n'ont pas d'autre choix que d'élever le niveau de leur jeu

C'est dire qu'en plus de la qualité de leur effectif, les chiffres parlent pour les Bleus. Mais attention à l'excès de confiance ! Car, en face, même si El Matador Cavani est incertain, il y a un certain Luis Suarez au sourire carnassier, provocateur à souhait et toujours à l'affût, qui ne se fera pas prier pour se délecter de « Coq au vin », à la moindre occasion.

En outre, en plus de montrer une certaine homogénéité dans le jeu, l'équipe uruguayenne a fait la preuve de sa solidité défensive, en n'encaissant pas le moindre but depuis novembre 2017, excepté le seul but concédé contre le Portugal au tour précédent. C'est dire si cette équipe sud-américaine vient avec des atouts certains pour en découdre avec la France dans un match qui promet des étincelles.

Dans la seconde confrontation, le Brésil qui n'a pour seule ambition que d'effacer l'humiliation de 2014 dans son mythique antre du stade Maracaña de Rio de Janeiro, aura fort à faire devant des « Diables » belges dont tous les adversaires ont vu « rouge » jusqu'à ce stade de la compétition.

Si Neymar et ses camarades peuvent compter sur le retour de Marcello et Douglas Costa qui reviennent de blessures, ils devront, en revanche, se passer des services de Casemiro pour accumulation de cartons. De leur côté, Eden Hazard et ses camarades demeurent, à ce jour, la seule équipe à avoir remonté deux buts et à en marquer un troisième dans un match, pour l'emporter au finish, dans cette compétition.

C'était face au Japon, en huitièmes de finale. C'est dire si les « Diables rouges » de la Belgique ont du talent à revendre mais aussi un mental de fer, à toute épreuve.

La Seleçao est donc prévenue. Et si Neymar et ses camarades veulent aller jusqu'au bout de leur rêve, ils n'ont pas d'autre choix que d'élever le niveau de leur jeu, face à un adversaire qui est aussi, à ce stade de la compétition, un sérieux prétendant au titre.

Pour sûr, il y aura du spectacle ce vendredi sur les pelouses de la Coupe du monde, d'autant plus qu'à y regarder de près, il y a de fortes chances que le futur vainqueur de la compétition, sorte de ce quatuor magique. Que la fête commence !

En savoir plus

Coupe du monde Russie 2018 - Huit prétendants pour quatre places en demi-finale

Les affiches des quarts de finale sont connues. Le vendredi après- midi, la France en découdra avec… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.