6 Juillet 2018

Sierra Leone: Arrestation de deux hautes personnalités pour corruption

Arrêtés ce jeudi matin 5 juillet, l'ex-vice-président et l'ancien ministre des Mines sont accusés de corruption par la nouvelle administration gouvernementale, arrivée au pouvoir il y trois mois.

« Nous menons une guerre contre les responsables corrompus », a déclaré le responsable de la commission anti-corruption de Sierra Leone ce matin pour annoncer l'arrestation de Victor Foh, ex-vice président d'Ernest Koroma, et l'ancien ministre des Mines Minkailu Mansaray.

Tous deux vont être interrogés sur quatre chefs d'accusation pour mauvais usage de fonds publics. Cette arrestation fait suite à un rapport dévoilé hier sur la corruption, qualifiée de « rampante » sous l'administration d'Ernest Koroma. Ce rapport pointe notamment l'acquisition irrégulière d'actifs d'Etat, ainsi que des contrats attribués à des proches du pouvoir.

L'ancien président Koroma a gouverné la Sierra Leone pendant dix ans avec son parti l'APC - Le Congrès de tout le peuple - avant d'être battu par Julius Maada Bio en avril dernier. Désormais dans l'opposition, l'APC dénonce une « chasse aux sorcières » et considère que ce rapport ne sert qu'à détourner l'opinion publique de l'échec du nouveau gouvernement.

En 2017, la Sierra Leone pointait au 130e rang sur 180, dans le classement annuel de l'organisation Transparency International sur la corruption.

Sierra Leone

CEDEAO - Mme Finda Koroma lance un appel pour la modernisation du système de gestion

La Vice-présidente de la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.