6 Juillet 2018

Sénégal: Salon des startups - Le cercle des jeunes entrepreneurs du Meds veut libérer la « créativité »

La première édition du Salon des startups du Sénégal, organisée hier par le cercle des jeunes entrepreneurs du Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds), est articulée autour du thème de la « créativité ».

La rencontre, présidée par le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Petites et moyennes entreprises, a permis de décliner les objectifs des organisateurs dont le plus important est la vulgarisation de l'esprit entrepreneurial chez les jeunes.

Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Petites et moyennes entreprises, venu présider le Salon des startups du Sénégal, « moment de réflexions et de propositions », pour le reprendre, voit, à travers cette initiative, la constance du Meds dans sa quête de solutions.

Ces efforts, estime Alioune Sarr, sont en cohérence avec le plan stratégique de développement proposé par les pouvoirs publics. Il a, par ailleurs, exhorté les startups à prendre en considération la transformation digitale, « réservoir illimité d'opportunités, d'emplois. Elle permet d'avoir une idée et de la mettre en valeur » d'autant que les instruments créés par le gouvernement y concourent.

Ce salon s'inscrit, aux yeux des organisateurs, dans le cadre de la démarche sociétale de l'entreprise au sein du Meds et compte soutenir l'économie du pays et ce, à travers l'incitation à la création de nouveaux projets et des nouveaux postes d'emploi.

Il est conçu comme un lieu de formation, de solutions et d'échanges couvrant toutes les problématiques des entrepreneurs de la création à la transmission en passant par la reprise, la franchise, l'international, le financement, la transition digitale ou encore l'innovation.

Son objectif est de vulgariser l'esprit entrepreneurial chez les jeunes et d'identifier les porteurs de projets afin de les mettre en relation directe avec les opérateurs d'accompagnement et financiers, publics et privés. L'ambition est aussi de développer leurs réseaux, de partager, de s'inspirer des expériences et de faire décoller leur business.

Matar Faye, coordonnateur du Cercle des jeunes entrepreneurs du Meds, a été bien inspiré de parler de « pari de l'implémentation d'une stratégie de sensibilisation des jeunes à l'entrepreneuriat pour la promotion des startups ».

Ce salon, pense-t-il, est dans la lignée des initiatives louables du Meds qui s'est positionné comme un maillon du secteur privé actif pour le développement économique et pour l'entrepreneuriat, « premier levier de lutte, selon lui, contre le chômage surtout des jeunes qui représentent 50% de la population ».

Cette première édition du Salon des startups du Sénégal est un instant de célébration de l'esprit d'initiative. Pour Mbagnick Diop, président du Meds, cette initiative est une manière de redonner toute sa place au futur.

Car « les startups sont au cœur de la remise en marche de la mécanique de l'innovation, d'où le choix de la créativité comme thématique centrale.

Derrière chaque petite et moyenne entreprise, derrière chaque startup, il y a une communauté d'hommes et de femmes qui se battent tous les jours pour faire triompher un rêve, une idée, une envie, un projet », confie-t-il, tout en invitant les entrepreneurs à se permettre quelques audaces.

Sénégal

Kaolack - Un projet belge veut créer 6000 emplois pour fixer les jeunes

Le Projet d'appui à la réduction de l'émigration rurale dans le bassin arachidier (PARERBA) se fixe… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.