8 Juillet 2018

Afrique du Sud: La société sud-africaine qui gérait Bukanga-Lonzo porte plainte contre la RDC

En République démocratique du Congo, le feuilleton autour du parc agro-industriel Bukanga-Lonzo continue. Alors que la société sud-africaine qui gérait le parc a quitté les lieux l'an dernier, la voilà maintenant qui porte plainte contre le gouvernement congolais. Partenaires de 2014 à 2017, la société demande à la RDC de rembourser 20 millions de dollars d'impayés.

Christo Grobler, le directeur de la société Africom Commodities a saisi la Cour internationale d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale à Paris. Il demande le remboursement de près de 20 millions de dollars par Kinshasa.

Le parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, dans l'Ouest congolais, avait été lancé en grande pompe en 2014. Avec ses 800 kilomètres carrés d'exploitation et l'expertise de fermiers sud-africains, il devait être le fer-de-lance de 22 autres parcs agro-industriels dans le pays.

Mais trois ans plus tard, le projet trébuche. Les récoltes ne sont pas aussi bonnes que prévu et Africom Commodities plie bagage, assurant ne pas avoir été payé par le gouvernement. Le directeur Christo Grobler pointe du doigt la difficulté de travailler avec les autorités congolaises, qui auraient trop souvent changé d'avis sur quelle direction donner au projet.

Il a déclaré que sa société a subi plus de 50 millions de dollars de pertes à Bukanga Lonzo. En cause, des dépenses colossales, comme pour une nouvelle fabrique d'engrais, tout cela alors que les récoltes de maïs ont été 20 fois inférieures aux prévisions.

Afrique du Sud

L'Afrique du Sud au Conseil de sécurité

Le Premier Secrétaire politique à l'Ambassade sud-africaine à Alger, M. Mzi Botha, a affirmé… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.