9 Juillet 2018

Afrique du Nord: La CPM se félicite du rejet par le Parlement européen d'un amendement hostile au Maroc

La Commission parlementaire mixte Maroc-UE (CPM), du côté marocain, se félicite du vote, jeudi lors de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg, contre un amendement hostile au Maroc, soulignant que le rejet de cet amendement traduit une prise de conscience par les eurodéputés des manœuvres fomentées par les ennemis de notre intégrité territoriale.

L'amendement du projet de recommandation du Parlement européen à l'intention du Conseil sur la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations unies relatif au mandat de la MINURSO et la demande de l'application des arrêts de la Cour de justice européenne concernant les conventions marocaines, a été rejeté a la majorité absolue lors du vote final par appel nominal en plénière, se félicite la CPM Maroc-UE dans un communiqué.

«Le rejet de cet amendement hostile au Maroc qui est le fruit des efforts continus et inlassables de la diplomatie parlementaire et officielle du Royaume, démontre encore une fois la primauté du processus onusien dans le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain, de même qu'une prise de conscience par les députés européens de toutes les manœuvres dirigées par les ennemis de notre intégrité territoriale», indique la même source.

«Ce rejet reflète aussi la consécration de l'unanimité nationale ferme, permanente et renouvelée autour de l'unité de notre pays et son intégrité territoriale, et de toutes les actions menées pour faire face à toutes les manœuvres, de quelque nature ou origine qu'elles soient, visant à porter atteinte à la souveraineté de notre pays», ajoute le communiqué.

La Commission parlementaire mixte Maroc-UE se réjouit également des résultats obtenus durant le dernier mandat européen et sous le mandat européen actuel qui a été marqué par l'organisation d'une audition du président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami, à la Sous-commission des droits de l'Homme du Parlement européen (15 mai 2018 à Bruxelles) et au cours de laquelle un exposé a été donné sur l'évolution de la situation des droits de l'Homme au Maroc.

Des auditions de l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Horst Köhler, ont été également organisées, le même jour, au sein des Commissions des Affaires étrangères, et des droits de l'Homme du Parlement européen, autour des derniers développements de la question du Sahara et la voie suivie par les Nations unies en vue de résoudre ce conflit artificiel, souligne la CMP Maroc-UE.

La même source relève, en outre, que l'année parlementaire en cours a été couronnée par la 9ème Réunion annuelle de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE qui a salué le rôle que joue le Maroc au sein de sa famille africaine ainsi que son rôle dans le partenariat triangulaire avec l'Afrique en matière sécuritaire et plus particulièrement dans la gestion de la question migratoire et la lutte contre le terrorisme et le radicalisme.

Parmi les 94 recommandations adoptées lors de cette 9ème Réunion annuelle, figure une recommandation validée à l'unanimité par tous les membres marocains et européens sur l'organisation à Abidjan d'un Forum Sécurité et lutte contre le radicalisme proposé par le binôme Sécurité et terrorisme composé d'Abderrahim Atmoun du côté marocain et de Pier Antonio Panzeri ainsi que de Francesc Gambus et Enrique Calvet Chambon du côté européen.

Maroc

Un journaliste condamné sur la base d'accusations douteuses

Un tribunal marocain a condamné un journaliste de renom à trois ans de prison sous l'accusation douteuse… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.