9 Juillet 2018

Mali: La campagne électorale pour la présidentielle est lancée

Les 24 candidats en lice pour le scrutin du 29 juillet prochain sont à la conquête de l'électorat depuis samedi dernier.

La campagne électorale pour la présidentielle du 29 juillet prochain au Mali est sur les rails depuis samedi dernier. Les 24 candidats en course ont jusqu'au vendredi 27 juillet prochain à minuit pour séduire les 8 461 000 électeurs disséminés à travers le pays.

Après plusieurs meetings de lancement organisés par certains candidats dans différents quartiers de Bamako, le président sortant, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), élu en 2013, et son principal opposant, Soumaïla Cissé, soutenu par le célèbre chanteur Salif Keita, sont rentrés à leur tour dans la danse 24 heures après le kick-off.

Les deux adversaires ont organisé hier chacun de son côté un meeting populaire dans la capitale malienne. En bonne place aussi, les deux anciens Premiers ministres, Cheick Modibo Diarra et Modibo Sididé, au même titre que sept anciens ministres d'IBK, sont à la conquête de l'électorat. Kante Djebou Ndiaye, la seule femme en compétition, rêve aussi de diriger le Mali avec son slogan : «Les hommes ont échoué, votez cette fois-ci pour une femme».

En lice, l'homme d'affaires Aliou Diallo a reçu pour sa part le soutien de Chérif Hamaoulla Haïdara, dit «Bouillé», un influent chef religieux qui, en 2013, avait appelé à voter pour Ibrahim Boubacar Keïta. Au terme du scrutin du 29 juillet prochain, si aucun candidat n'obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, un second tour de scrutin est prévu le dimanche 12 août 2018.

Organisé dans un contexte de crise sécuritaire marquée par une partition du pays avec le nord contrôlé depuis mars-avril 2017 sous la coupe des rebelles et le sud dirigé par le gouvernement de Bamako, ce scrutin ne devrait connaitre aucun incident majeur de nature à perturber le bon déroulement du processus.

A en croire les autorités maliennes, les mesures sécuritaires ont été renforcées avec le déploiement de pas moins de 30 000 membres des forces de défense et de sécurité.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) s'est engagée à transporter les candidats qui le désirent dans le nord, tombé depuis mars-avril 2012 aux mains des rebelles.

«On les convoie de Bamako jusqu'au chef-lieu des régions où nous sommes», a déclaré Mahamat Saleh Annadif, chef de la MINUSMA. Pour la circonstance, l'Union européenne a annoncé l'envoi de plus de 80 observateurs au Mali pour s'assurer du bon déroulement du processus.

Mali

Au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Gao

Au Mali, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Gao a fait au moins trois morts dans la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.