9 Juillet 2018

Rwanda: Un ex-chef d'état-major français s'explique sur l'opération Turquoise

Au Rwanda, pourquoi la France n'a-t-elle pas arrêté les génocidaires pendant l'opération Turquoise ? La question plane toujours plus de 20 ans après. Le 25 juin dernier, le journal français La Croix publiait le témoignage accusateur d'un officier français.

Ce lundi 9 juillet, c'est l'amiral Lanxade qui s'exprime dans les colonnes du quotidien. Il a été chef d'état-major particulier du président François Mitterrand de 1989 à 1991 puis chef d'état-major des armées de 1991 à 1995.

L'opération Turquoise avait-elle des objectifs cachés ? « Non », répond Jacques Lanxade dans cette interview. Le 25 juin dernier, un ancien aviateur de l'opération affirmait pourtant dans les colonnes du journal avoir participé le 1er juillet 1994 aux préparatifs d'une mission aérienne, au Rwanda, contre le FPR de Paul Kagamé.

« Nous étions sur le point de frapper les rebelles : cela ne faisait, alors, aucun doute », pouvait-on lire. Quatre hélicoptères Jaguar, puis huit avions Mirage (quatre de combats et quatre de reconnaissance) auraient été selon lui mobilisés. L'opération a été ensuite annulée au dernier moment.

Jacques Lanxade ne dément pas que l'aviation ait pu être sollicitée ce jour-là, mais de justifier : « Le FPR nous était très hostile. C'est pourquoi j'ai mobilisé des avions de combat pour nous défendre au cas où il nous attaquerait. C'était pour nous défendre (...) et non pas pour frapper le FPR et préparer une percée vers Kigali », assure-t-il.

Dans cette interview, l'ancien chef d'état-major des armées réaffirme également la nécessité d'intervenir pour arrêter les massacres.

Mais pourquoi ne pas avoir arrêté les bourreaux pendant l'opération Turquoise ? « L'ONU nous avait donné mandat d'arrêter les massacres. Ce que nous avons fait en nous déployant. Notre objectif était de sauver la vie des civils, pas d'arrêter les bourreaux ».

Rwanda

Lecture RFI à Avignon - «Retour de Kigali» (Rwanda/France)

« Retour de Kigali » est un travail sur le rapport entretenu par de jeunes artistes avec le génocide… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.