9 Juillet 2018

Burkina Faso: Participation citoyenne à la gouvernance locale

La direction générale de la promotion civique du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique organise, les 9 et 10 juillet 2018 à Ouagadougou, une formation au profit des élus locaux de la région du Centre sur la participation citoyenne.

Les conseillers municipaux de la région du Centre sont à l'école de la gouvernance participative. Réunis les 9 et 10 juillet 2018 à Ouagadougou à l'initiative de la direction générale de la promotion civique du ministère en charge de la justice et des droits humains, ils participent à des échanges sur diverses thématiques en lien avec le concept de participation citoyenne à la gouvernance locale. L'atelier est placé sous le thème : «La participation citoyenne : un enjeu de développement pour les communes et les régions».

Selon la Directrice générale (DG) de la promotion civique, Adjaratou Zongo, il s'agira, durant ces deux jours, de faire l'état des lieux des bonnes pratiques et des insuffisances en matière d'implication des citoyens à la gouvernance locale, de relever les enjeux de la participation citoyenne vue sous le prisme du développement local et d'échanger sur le rôle et la responsabilité de l'élu local dans la promotion du civisme et la participation citoyenne à la base. L'atelier vise également à implémenter l'approche basée sur les droits humains auprès des élus locaux.

Cette approche, a-t-elle expliqué, met le citoyen au cœur de toutes les actions de développement au niveau local. A en croire Mme Zongo, la participation citoyenne est au cœur de la politique du gouvernement en matière de lutte contre l'incivisme. Et de préciser que le concept de participation citoyenne est une notion qui veut que le citoyen soit au centre de toutes les actions de développement devant conduire à l'amélioration continue de ses conditions de vie.

«Notre pays s'est engagé dans le processus de décentralisation intégrale depuis plusieurs décennies en vue de rapprocher davantage le citoyen de la gestion du pouvoir public. Il est en même temps acteur et bénéficiaire de toutes les actions de développement qui se réalisent au sein de sa commune, ce qui suppose qu'en amont et en aval, il doit être le premier acteur », a-t-elle renchéri. A titre d'exemple, la directrice générale a relevé que les opérations de curage des caniveaux actuellement remises au goût du jour à la faveur de la saison des pluies auraient dû être réalisées par les citoyens eux-mêmes.

Ainsi, ils prendraient conscience de leurs responsabilités, en aval, en travaillant à éviter que les caniveaux soient bouchés et en amont, en contribuant directement et personnellement au curage de ces caniveaux souvent confié aux entreprises privées. Le président du conseil régional du Centre, Eric Tiemtoré, s'est dit satisfait de cette initiative qui «va permettre de renforcer la synergie au sein des exécutifs et entre eux et les populations, mais aussi de consolider le développement participatif bâti sur le socle de la confiance mutuelle entre élus et populations ».

Le directeur de cabinet du ministre en charge de la justice, Issa Fayama, pour sa part, a exprimé l'ambition de son ministère de raffermir en chaque citoyen, le sentiment d'un devoir de redevabilité à la Nation et un ferme engagement à servir son pays avec dévouement et fierté.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué - La petite colère du soldat Seydou Soulama

Débuté le 17 juillet, l'interrogatoire du soldat de deuxième classe, Seydou Soulama, s'est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.