9 Juillet 2018

Cameroun: Enlisement dans les provinces anglophones

Le bilan dressé par le gouvernement, fait état d'au moins 80 membres des forces de sécurité tuées dans le nord-est et le sud-ouest du pays. De nombreuses voix appellent le gouvernement à prendre des mesures concrètes.

Au Cameroun, les deux provinces anglophones continuent de sombrer dans la violence. Une situation qui perdure depuis 2016.

Des échanges de tirs ont été entendus ce lundi matin à Buea, la capitale du Sud-Ouest, une des deux régions anglophones du pays. "Des combattants séparatistes ont investi plusieurs zones de la ville et on commencé à tirer. L'armée et la police ont riposté", a indiqué à l'AFP un autre témoin, ajoutant que "plusieurs véhicules ont été brûlés (et) les gens sont (terrés) chez eux".

C'est pour la première fois depuis le début de cette crise, fin 2016, que des tirs sont signalés à Buea.

Pour rappel, Buea, était la capitale de cet éphémère Etat indépendant entre 1922 et 1961, et a été depuis désignée par les séparatistes armés comme la future capitale de leur Etat anglophone revendiqué, l'"Ambazonie".

De nombreuses voix appellent le gouvernement de Yaoundé à prendre à bras-le corps cette crise, pour éviter une guerre civile au pays. C'est le cas d'André Julien Mbem, essayiste camerounais, éditeur, et critique littéraire. Il est aussi chercheur à l'Ecole des hautes études en sciences sociales.

Cameroun

Crainte d'une poussée de violence à l'approche des 1er et 7 octobre

Quelque 400 civils tués par les forces de sécurité et les séparatistes anglophones au… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.