9 Juillet 2018

Angola: La FAF pense à la naturalisation du Brésilien Tiago Azulão

Cuiito — La Fédération Angolaise de Football (FAF) travaille pour nationaliser le Brésilien Tiago Azulão qui évolue à Petro de Luanda, afin de renforcer l'attaque de l'équipe nationale de football.

L'information a été confirmée lundi à Cuito par le président de la Fédération angolaise de football (FAF), Artur Almeida e Silva, à la fin de sa visite de deux jours dans la province de Bié.

Artur Almeida e Silva a déclaré que la Fédération angolaise de football avait déjà envoyé la documentation aux instances compétentes pour que l'athlète en question ait la double nationalité.

Outre Tiago Azulão, le président de la FAF a déclaré que son institution envisager de traiter, dans les deux prochaines années, la naturalisation d'autres athlètes, en particulier ceux qui marquent des buts dans leurs équipes, pour fortifier le secteur plus avancé des "Palancas Negras".

Artur Almeida e Silva a considéré la nationalisation des athlètes comme une pratique normale, utilisée par de nombreux pays pour combler les secteurs où il y a insuffisance.

"Nous regardons la Coupe du Monde et nous avons vu beaucoup d'équipes nationales avec des footballeurs nationalisés, en particulier d'origine africaine. Aujourd'hui, le football est de plus en plus mondial et n'a pas d'identité nationale ", a-t-il déclaré.

Tiago Azulão évolue à Petro de Luanda depuis 2016, l'année de son arrivée en Angola. En cette première saison, il a marqué neuf buts. L'année suivante, il a été le meilleur marqueur du championnat national, avec 16 buts. Cette année (2018), il mène la liste des meilleurs butteurs, avec 13 buts.

Angola

La grève des médecins a commencé ce lundi

La grève des médecins a débuté à 8h00, ce lundi, avec les Services d'urgence des… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.