10 Juillet 2018

Sénégal: 5e plan d'action du siens - Les inspecteurs mettent le turbo

Le Syndicat des inspectrices et inspecteurs de l'éducation et de la formation du Sénégal (Siens) a annoncé dans le cadre d'une réunion du bureau exécutif national, un mouvement d'humeur de deux semaines, à compter d'hier, lundi 9 jusqu'au samedi 21 juillet 2018.

A quelques jours des examens du baccalauréat et du Brevet de fin d'études moyennes (Bfem), le Syndicat des inspectrices et inspecteurs de l'éducation et de la formation du Sénégal (Siens) a décidé de poursuivre sa lutte revendicative. Face à l'inertie des autorités sur la prise en charge des points inscrits dans la plateforme revendicative, les camarades de El Cantara Sarr, secrétaire général du Siens, observent un mouvement d'humeur, du lundi 09 jusqu'au samedi 21 juillet 2018.

En plus d'une grève totale les mardi 10, mercredi 11 et jeudi 12 juillet et celle allant du 16 au 21 juillet, les inspecteurs sont appelés au « maintien de gel des activités d'encadrement et de supervision dans les écoles d'application et les écoles et établissements placés sous la responsabilité des inspections d'académie (Ia) et des inspections d'éducation et de formation (Ief) ».

Pour le comité de suivi élargi du bureau exécutif national, les Ief et Ia sont invités à observer un débrayage, à partir de 10 heures, du 16 au 21 juillet. « La présente crise traduit un profond malaise qui s'accentue et risque de générer de la radicalisation, au regard de la léthargie inquiétante du gouvernement frisant, par endroits, la provocation », avait expliqué El Cantara Sarr, Sg du Siens. Non sans déplorer « le manque de vision, de prospective et de créativité dans la prise en charge des revendications par les autorités ».

Dans le chapitre des revendications, les inspecteurs de l'éducation réclament « l'amélioration du cadre réglementaire, des perspectives de carrière, de leurs conditions de travail et un relèvement substantiel du niveau de leur rémunération en cohérence avec l'engagement du gouvernement de corriger les iniquités flagrantes dans le régime indemnitaire des agents de la fonction publique ».

Le Siens avait lancé, rappelons-le, son premier plan d'actions sur la période du lundi 14 au vendredi 25 mai 2018 suite à un constat de « mise en exergue sur la problématique quasi exclusive de l'indemnité de logement au détriment de la problématique de fond relative à la correction des iniquités dans le système indemnitaire, ainsi que des préoccupations exprimées par les membres des corps de contrôle ». Ce constat a été fait suite à l'expiration du préavis qui a couvert la période du 03 avril au 03 mai 2018.

Sur les questions inscrites dans les revendications, on peut noter le point sur la carrière des inspecteurs, la mobilité horizontale, notamment les détachements et les disponibilités, et celle portant sur la rémunération. Les inspecteurs avaient aussi évoqué le cadre réglementaire, entre autres questions, avec l'épineuse question des appels à candidature dont l'arrêté N° 004361 du 27 février 2018 portant nomination de Directeurs de CRfpe a fait l'objet de recours en annulation auprès de la chambre administrative de la Cour suprême et enfin la réorganisation du dispositif opérationnel.

Sénégal

Projet de dépollution de la Baie de Hann

« Notre ambition est de démarrer avant la fin de l'année le projet de dépollution de la Baie… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.