10 Juillet 2018

Togo: Le Vatican désapprouve la fronde des prêtres « syndicalistes » et confirme la décision de Mgr Alowonou

Alors que l'on s'attend à voir le linge sale du diocèse de Kpalimé se laver au Tribunal, suite aux informations qui évoquaient un transport de l'affaire des prêtres sanctionnés devant les tribunaux du Togo, le Vatican a jugé utile de donner son avis sur ce qui a cours depuis plusieurs mois dans ce diocèse.

Par un message « aux fils et filles bien-aimés de l'Eglise Famille de Dieu de Kpalimé », le Nonce Apostolique, son Excellence Mgr Brian Udaigwe, a donné l'avis du Vatican.

« De malheureux incidents caractérisés par des scènes de violence et de trouble à la quiétude du rassemblement eucharistique ont émaillé la célébration de la Messe Chrismale à la Cathédrale Saint Esprit du Diocèse de Kpalimé le mercredi 28 mars 2018.

La gravité des faits et le scandale provoqué ont contraint à des mesures subséquentes dont la suspension des auteurs de l'exercice du ministère sacerdotal », a-t-il indiqué dans le message.

Aussi, a-t-il poursuivi comme pour rassurer la communauté catholique du diocèse de Kpalimé, il a relevé dans ce document, la réaction du Cardinal Fernando Filoni qui confiait : « J'ai reçu les rapports des désordres causés dans le Diocèse de Kpalimé par trois prêtres, Yves-Paul Azaglo, Gerson Gale, Daniel Gbadji, à l'occasion de la Messe Chrismale, et la conséquente suspension de ces derniers de l'exercice du ministère sacerdotal.

J'apprends avec peine le fait que, malgré les mesures prises à leur encontre, les prêtres sanctionnés continuent de provoquer des troubles dans le Diocèse et dans le pays, et de diffamer sous diverses formes leur Evêque, la Hiérarchie ecclésiastique et l'Eglise.

Après avoir considéré toute la situation sous différents points de vue, je confirme pour l'instant la décision prise à l'encontre de ces prêtres par l'Evêque, Mgr Benoît Alowonou ».

En attendant une décision définitive, au terme de l'étude de la situation qui est toujours en cours, Mgr Brian Udaigwe recommande aux fidèles le « respect de cette décision de l'Evêque, et à entreprendre des initiatives visant à rétablir le calme ».

Notons que dans cette affaire qui a mis à mal l'image de l'Eglise catholique aux yeux de certains fidèles mais aussi et surtout a apporté de l'eau au moulin de certains détracteurs, des laïcs, religieuses et religieux, prêtres, Evêques, responsables du Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) et autres ont déjà joué les bons offices dans la crise sans parvenir à concilier les positions.

Togo

Le bilan s'alourdit, le PNP fustige Yark et les FAT

Alors le bilan fait par le ministre de la Sécurité sur la répression meurtrière des… Plus »

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.