10 Juillet 2018

Afrique Centrale: Cémac - L'Oceac veut améliorer la lutte contre les maladies dans la sous-région

Le secrétaire exécutif de l'organisation sous-régionale, le Dr Manuel Obiang Ada Nso, a évoqué le sujet avec la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, le 10 juillet à Brazzaville.

La ministre de la Santé et le secrétaire exécutif de l'Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (Oceac) ont échangé sur le renforcement de la collaboration mutuelle entre les pays membres pour améliorer les conditions de santé de la population de l'espace de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac).« Nous devons travailler en parfaite collaboration pour améliorer les réponses nationales de lutte contre les maladies dans l'espace Cémac», a indiqué le Dr Manuel Obiang Ada Nso, après l'entrevue avec la ministre de la Santé et de la population.

Les deux personnalités ont également évoqué les programmes prioritaires de la structure de santé publique sous-régionale sur le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose, les maladies tropicales négligées, les maladies évitables par la vaccination, les fièvres hémorragiques notamment la maladie à virus d'Ebola, les maladies non transmissibles, l'harmonisation des politiques pharmaceutiques nationales...

Sur l'harmonisation des politiques pharmaceutiques, le Dr Manuel Obiang Ada Nso a annoncé qu'une politique pharmaceutique commune a été adoptée par les chefs d'Etat de la communauté, avec pour but principal de permettre à l'ensemble de la population de la Cémac de disposer des produits pharmaceutiques sûrs, efficaces, de bonne qualité et à moindre coût. Dans ce sens, la pharmacovigilance, l'inspection, l'homologation et l'approvisionnement sont les référentiels adoptés.

En dehors des programmes prioritaires, le secrétaire exécutif de l'Oceac a souligné que cette institution assure aussi la coordination des politiques et actions de santé, la formation du personnel tout en mettant à la disposition des pays membres l'expertise dans les domaines des sciences de la santé. « Il est important de dire à nos partenaires ce que nous avons à faire et qu'ils nous disent à leur tour ce qu'ils attendent de nous », a-t-il fait savoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.