11 Juillet 2018

Afrique de l'Ouest: Nouveaux marchés numériques - La nécessité de connecter la sous région mise en évidence

Le West Africa Com 2018 réfléchit sur comment tirer parti des atouts pour fournir des services numériques et de connectivité haut débit à bas prix aux consommateurs et entreprises.

Le Sénégal abrite, depuis hier, la 15ème édition de la conférence West Africa Com. Cet événement rassemble les opérateurs de télécommunications de toute l'Afrique de l'Ouest, les régulateurs régionaux et les entreprises innovantes.

Face à la transformation numérique, ils se sont assignés comme principal objectif de définir les enjeux de l'heure en portant la réflexion sur ce thème : « connecter l'Afrique de l'Ouest aux nouveaux marchés numériques ».

La transformation numérique est devenue, en Afrique, une réalité complexe à laquelle devraient être sensibilisés les Africains et tous ceux qui se meuvent dans cet univers plein de promesses et d'enjeux.

La 15ème édition de West Africa Com s'est donné comme ambition, au cours de deux jours, de répondre à une importante question. Comment la chaîne de valeur des télécommunications peut tirer parti de ses atouts pour fournir des services numériques et de connectivité haut débit à bas prix aux consommateurs et aux entreprises d'Afrique de l'Ouest ?

Aux yeux de Chris Read, gestionnaire de portefeuille (Connecting Africa), le domaine des télécommunications et de la technologie ouvre beaucoup de brèches dans lesquelles il faut s'engouffrer pour envisager l'avenir socio-économique de l'Afrique de l'Ouest avec plus de sérénité.

« Il y a aussi beaucoup de possibilités de réseautage pour se connecter avec de nouveaux contacts d'affaires et de rattraper les anciens amis de l'industrie », souligne-t-il non sans rendre hommage aux sponsors et aux exposants pour leurs contribution à cette plateforme qui rassemble les leaders les plus influents des télécoms, des technologies de l'information et de la communication et des médias en Afrique de l'Ouest.

Russell Southwood, président-directeur général de Balancing Act, estime, quant à lui, que la transformation numérique, en plus de faciliter le quotidien des citoyens et malgré quelques controverses, est au centre des changements se produisant en Afrique et aiguille le mode de fonctionnement de l'industrie.

Elle implique également de nouveaux investissements et de nouvelles frontières. Faudrait-il juste, de son point de vue, réfléchir sur la législation surtout avec les nouvelles menaces dont la plus pesante est celle des pouvoirs publics et leurs taxes.

Le directeur de cabinet du ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l'Economie numérique, Souleymane Diallo, a mis en relation les objectifs que s'assigne cette conférence et les réalisations et ambitions de l'Etat du Sénégal. Celui-ci veut faire du numérique un véritable levier du développement économique et social. La stratégie « Sénégal Numérique 2025 » en est une illustration achevée.

Conseil du numérique

Comme pour dissiper les craintes de Russell Southwood, il a insisté sur le volet réglementaire et législatif du projet pour indiquer ceci : « des réformes majeures ont été entreprises, notamment à travers la simplification des conditions de fourniture de services Internet ». En ce qui a trait aux perspectives, l'Etat a engagé d'importants chantiers dans le secteur. L'actualisation du cadre juridique y occupe une importante place.

Il s'agit, ici, de faire face aux enjeux liés à l'évolution du marché des communications électroniques, aux nouveaux usages. Par ailleurs, la mise en place du Conseil national du Numérique, organe consultatif qui regroupera l'ensemble des acteurs du secteur, témoigne d'une claire conscience des enjeux de l'heure et de demain.

M. Diallo s'est aussi appesanti sur la nécessité de renforcer la coopération entre toutes les parties prenantes du secteur du numérique pour l'édification d'une société de l'information inclusive et durable pour tous.

Sénégal

La BAD lance une titrisation d'un milliard de dollars US pour les banques multilatérales de développement.

La Banque africaine de développement, la Commission européenne, Mariner Investment Group, LLC (Mariner),… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.