11 Juillet 2018

Burkina Faso: Forum national de la diaspora - Mieux vaut tard que jamais

Du 11 au 13 juillet, s'est tenu, à Ouagadougou, le Forum national de la diaspora sous le thème : « La contribution des Burkinabè de l'extérieur à la construction nationale ».

A cette occasion, beaucoup de nos compatriotes qui vivent à l'étranger, sont rentrés au bercail pour exprimer les préoccupations qui sont les leurs aux plus hautes autorités du pays. Le fait est si rare qu'il mérite d'être salué. Car, de mémoire de Burkinabè, c'est la première fois que pareille rencontre est organisée sur notre sol.

C'est pourquoi je rends un hommage appuyé au président du Faso qui, en plus d'avoir nommé un ministre devant s'occuper spécialement de nos compatriotes de l'étranger, a mis un point d'honneur à organiser un Forum national de la diaspora. Il l'avait annoncé, à l'occasion de son discours de fin d'année. Et c'est désormais chose faite. En tout cas, pour ma part, ce forum avait toute sa raison d'être.

Car, au-delà du fait qu'il a été une tribune pour les Burkinabè de la diaspora d'exprimer leurs problèmes, ce Forum leur a donné le plaisir de savoir qu'ils ne sont pas oubliés par les leurs. Je le dis parce que les Burkinabè de l'extérieur sont souvent amers vis-à-vis des autorités. Et ce, à juste titre, parce qu'en général, on a tendance à les marginaliser. Toute chose que je trouve injuste.

Car, ce sont des Burkinabè tout comme ceux qui vivent à l'intérieur du pays. Et le moins que je sais, il ne devrait guère y avoir de préséance entre citoyens d'un même pays ; peu importe le lieu où résident les uns et les autres.

En le disant, je sais de quoi je parle. En effet, ils sont nombreux nos compatriotes qui vivent à l'étranger et qui, par leurs investissements, contribuent énormément au développement de notre pays. Je ne me bornerai pas à citer des noms.

Que le président Roch organise un forum national des fous pour que nous puissions aussi nous exprimer

Car, il suffit de regarder autour de vous pour vous en rendre compte. Selon les données du ministère de l'Economie et des finances, en une décennie, nos compatriotes de l'étranger ont rapporté à notre pays plus de 1 200 milliards de F CFA en termes d'investissements. Voyez-vous ?

Ce n'est pas juste. Quand il s'agit de construire le pays, on leur tend la main mais quand il s'agit d'autres avantages, on leur tourne le dos, quand certains ne les traitent pas d'apatrides. Il faut quitter dans çà !

C'est pourquoi je souhaite que les autorités fassent du mieux qu'elles peuvent pour que soit effectif, en 2020, le vote de nos compatriotes qui vivent à l'étranger. Il ne suffit pas d'en parler ou de le clamer, chaque jour, haut et fort. Il faut maintenant le traduire en actes concrets.

C'est cela le véritable défi. A ce propos, je voudrais rappeler à tous que même nous les fous, avons des droits et devoirs. Mais je ne sais pas pourquoi quand vient une élection, on parle de tout le monde sauf de nous. Or, laissez-moi vous dire que nous payons régulièrement nos impôts, contrairement à certains d'entre vous qui se disent lucides.

En tout cas, après le forum des personnes handicapées et celui de la diaspora, j'attends que le président Roch Marc Christian Kaboré organise un colloque ou forum national des fous pour que nous puissions aussi nous exprimer. C'est sûr que cela fera rire certains d'entre vous, mais que voulez-vous ? Aucune couche sociale ne doit être oubliée au risque de créer des frustrations.

Burkina Faso

Etat de la liberté de la presse - Une conférence publique pour renforcer le professionnalisme dans les médias

La liberté de la presse est une réalité au Burkina Faso. En effet, le classement mondial sur la… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.