12 Juillet 2018

Comores: Les députés approuvent en commission la limitation du droit du sol à Mayotte

Les députés français viennent d'approuver en commission la restriction du droit du sol à Mayotte. Cette proposition de loi, déjà votée par le Sénat et soutenue par le président Emmanuel Macron, a pour but de faire face à la très forte immigration clandestine en provenance des Comores.

Dans ce département français de 230 000 habitants, 40% des personnes présentes sur l'île sont des immigrés clandestins. A bord de barques de fortune, les Comoriens font la traversée à risque vers Mayotte. Une stratégie fréquente pour les femmes est d'accoucher à Mayotte pour obtenir la nationalité par le droit du sol. 70 % des bébés de la maternité de Mamoudzou seraient nés de migrantes en situation irrégulière. Que contient ce texte de loi ?

La proposition de loi prévoit que pour qu'un enfant né à Mayotte puisse bénéficier du droit du sol, il faudra qu'au moins un de ses parents soit en situation régulière en France depuis au moins 3 mois avant sa naissance.

Cette disposition est censée dissuader les Comoriennes de venir accoucher à Mayotte pour que leur enfant puisse bénéficier du droit du sol, c'est-à-dire obtenir la nationalité française à leur majorité parce qu'ils sont nés sur le territoire français.

Le Conseil d'État a estimé que la proposition des élus de La République en marche était conforme à la Constitution car « limitée, adaptée et proportionnée » à la situation d'urgence particulière de Mayotte.

À droite, le parti Les Républicains s'est dit même favorable à l'extension de la loi à l'ensemble du territoire français. En revanche, les élus du parti communiste se sont opposés au texte. La loi étant la même pour tous, faire une exception pour Mayotte et les immigrés comoriens ouvrirait une brèche à de futures dérives, estiment-ils. Leurs amendements ont été rejetés.

La loi n'est pas encore votée. Elle sera soumise au vote à l'Assemblée nationale à partir du 25 juillet avant un nouveau passage au Sénat.

Comores

Des voix discordantes limogées

Aux Comores à deux semaines du référendum constitutionnel qui pourrait permettre au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.