11 Juillet 2018

Sénégal: Valorisation de l'ameublement traditionnel, du mobilier national - Des artisans plaident la mise en place d'un centre de formation

L'Association pour la promotion et le développement des meubles traditionnels de qualité (Apdmt) souhaite la mise en place d'un centre de formation et de production pour les jeunes afin de leur permettre de s'investir dans l'innovation.

Le président de l'association, Daouda Ndiaye, qui s'exprimait lors d'une exposition d'affiche de 80 modèles d'ameublement organisée hier, mardi 10 juillet 2018 à la Maison de la culture Douta Seck, appelle l'Etat à revoir les textes pour inciter les artisans à mettre en œuvre leurs connaissances.

L'Apdmt entend participer activement à la diminution du chômage et à l'éradication de l'émigration clandestine. Pour ce faire, cette organisation qui bénéficie du soutien de l'Etat en appelle à la signature d'un décret présidentiel dont l'intérêt sera de sauvegarder davantage le métier de menuiserie traditionnelle nationale.

En attendant, l'APDMT soumet un projet aux autorités consistant à mettre en place un grand centre de formation et de production pour les jeunes dont l'effectif visé dans un premier temps est de 200 apprenants.

L'association compte ainsi instituer la menuiserie traditionnelle, la menuiserie artiste et la menuiserie innovante comme filière dans la formation pour pouvoir transmettre leur savoir-faire à la jeunesse, selon le président Daouda Ndiaye, par ailleurs membre du bureau de l'Association sénégalaise pour la production et l'innovation (ASPI).

Le problème majeur qui se pose cependant, selon lui, c'est l'absence de l'innovation dans le milieu artisanal. «Tous les dossiers qui touchent l'artisanat sont emmenés au ministère de la Formation professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat.

Or, l'innovation n'existe pas au niveau de l'Artisanat, il n'y a que la production et la vente. Et, sans l'innovation, un artisan ne peut avancer parce qu'il ne fera que reproduire».

Suffisant pour que Daouda Ndiaye demande ainsi à l'Etat de revoir les textes pour l'application d'un décret qui permettra de concrétiser leur projet dans le cadre d'un partenariat public-privé. «L'Etat doit revoir les textes, il est très en retard par rapport au autres pays.

Ce que nous voulons, c'est que le Sénégal ait son style d'ameublement traditionnel propre qu'on peut imposer à l'extérieur.» Sur place, l'on peut lire des affiches de document relatant, en image, le parcours historique de Daouda Ndiaye, pionnier du label sénégalais, avec les différents régimes qui se sont succédé au Sénégal.

Sénégal

Projet de dépollution de la Baie de Hann

« Notre ambition est de démarrer avant la fin de l'année le projet de dépollution de la Baie… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.