12 Juillet 2018

Maroc: Des ONG accusent le pays de mauvais traitements envers un détenu sahraoui

L'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture et le Service international des droits de l'Homme (SIDH) ont déclaré mercredi 11 juillet avoir déposé une nouvelle plainte pour dénoncer les conditions de détention de Naâma Asfari - défenseur des droits de l'Homme sahraoui - au Maroc.

C'est la deuxième saisine des instances de l'ONU pour mauvais traitements de détention du Maroc sur le détenu, notamment dans le contexte de la crise sur le Sahara occidental. L'ONG accuse le système carcéral marocain de multiples violations de la convention contre la torture.

Hélène Legeay, membre de l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT), est en charge du dossier et accuse la justice marocaine de ne pas respecter la 4ème Convention de Genève en détenant M. Asfari au Maroc, au lieu du Sahara occidental.

Toutes les mesures de représailles [à l'encontre de Naâma Asfari] se poursuivent, et une des principales représailles appliquées à l'encontre de Naâma Asfari est l'interdiction faite à son épouse française, Mme Claude Mangin, d'entrée sur le territoire marocain pour pouvoir lui rendre visite. Mme Mangin n'a pas vu son mari depuis plus de deux ans, maintenant.

Maroc

Garcia Lorca - Le Maroc est le seul pays stable de la région

Pour l'ancien subdélégué du gouvernement d'Almeria, les relations du Royaume avec l'Espagne sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.