12 Juillet 2018

Cote d'Ivoire: Agression des agents de la RTI à Tissié - L'intersyndicale condamne

document

En reportage dans le cadre de l'émission « INFO REGIONALE » à Bondoukou sur les conditions de la commercialisation de l'anacarde, une équipe de la télévision ivoirienne composée d'un journaliste, d'un caméraman et d'un machiniste, a été agressé par une cinquantaine de jeunes dans le village de Tissié (12 km de Bondoukou voie menant à la frontière du GHANA).

LES FAITS Du 07 au 14 juin dernier, une équipe de reportage composée de : Eugène Attoubey (journaliste), Vao Richard (Caméraman) et Yéo Donatrigué (machiniste) a séjourné dans la région du Gontougo dont le chef-lieu est Bondoukou, afin de faire un reportage sur la commercialisation de l'anacarde.

L'objectif de ce reportage était de montrer les difficultés auxquelles sont confrontés les paysans de cette partie de la Côte d'Ivoire, dont les produits agricoles sont pesés et pris contre des reçus par les acheteurs qui diffèrent toujours le paiement.

Ce reportage les conduit, les 7 et 8 juin, dans plusieurs villages où tout se passe sans entrave. Le 9 juin, ils arrivent à Tissié, village situé à 12 km de Bondoukou sur la voie qui mène à la frontière du Ghana.

Au moment où le chef de ce village accorde une interview à l'équipe de reportage, une cinquantaine de jeunes, acteurs de la commercialisation de l'anacarde dans la région arrivent de Bondoukou sur des motos.

Tous furieux, armés de gourdins et d'armes blanches, ils intiment l'ordre au caméraman de leur donner son matériel de travail. Face au refus de celui-ci et du journaliste, les assaillants commencent à les violenter. Les villageois s'interposent et font appel aux agents des forces de l'ordre qui étaient au corridor, non loin du village.

Vu le nombre important des agresseurs, les corps habillés qui étaient au nombre de quatre, demandent du renfort à la police de Bondoukou. Une troupe arrive, avec à sa tête un capitaine qui calme les agresseurs avant d'exfiltrer les journalistes dont les équipements (microphone, camera et disque dur) ont été gravement endommagés.

NOTRE POSITION L'Intersyndicale du Secteur Médias de Côte d'Ivoire (ISMCI) constate : - Que ces jeunes, certainement manipulés, ont empêché les journalistes de faire leur travail et les ont violentés afin de s'opposer à la manifestation de la vérité. -Que, par ces actes, ils privent d'information les populations, les pouvoirs publics et toutes les personnes qui en ont besoin.

Au regard de ce qui précède, L'ISMCI : -Félicite les forces de l'ordre pour leur promptitude -Condamne avec la dernière énergie les actes de vandalisme de ces jeunes, qui constituent une grave atteinte à la liberté d'information et à la liberté de la presse. -Exige que les auteurs de ces actes soient punis à la mesure des leurs actes. -Se réserve le droit de donner une suite judiciaire face à ce genre de comportement qui est d'un autre âge.

Fait à Abidjan, le 02 juillet 2018.

Pour l'ISMCI

Le 1er Vice -Président Chargé des Revendications.

GLODE Francelin

Cote d'Ivoire

Coupe de la Confédération 2018 - V Club et l'ASEC battus

L'AS Vita Club (RDC) et l'ASEC Mimosas (Côte d'Ivoire) se sont respectivement inclinées face à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.