12 Juillet 2018

Cameroun: Une relation dense et dynamique

Membre fondateur de l'OUA et de l'UA, notre pays n'a eu de cesse d'appuyer les différentes initiatives de l'organisation panafricaine.

Le Cameroun fait partie des 32 pays ayant porté l'Organisation de l'unité africaine (OUA) sur les fonts baptismaux le 25 mai 1963. De même que notre pays a procédé dès le 9 septembre 2003 à la ratification de l'Acte constitutif de l'Union africaine.

Il convient d'ailleurs de souligner que le Cameroun a toujours fait de l'adhésion aux principes énoncés par la Charte de l'ONU et l'Acte constitutif de l'Union africaine, l'un des principes qui guide sa diplomatie.

A ce jour, les observateurs qualifient les relations entre notre pays et l'organisation panafricaines d'excellentes. Ceci se traduit notamment par le choix de notre pays pour abriter de nombreuses structures de l'organisation continentale et la confiance faite à ses fils et filles pour assumer de nombreuses responsabilités au sein des différentes instances et structures de celle-ci.

S'agissant notamment des structures qui sont installées au Cameroun, l'on peut signaler le Conseil phytosanitaire interafricain (CPI) créé en 1964, le Centre africain de recherche et de formation phytosanitaire (CARFOP) créé en 1989 et basé à Dschang dans le département de la Menoua.

Egalement installé à Yaoundé, les sièges de l'Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), de l'Institut de formation et de recherches démographiques (IFORD)

Le Cameroun a été choisi en décembre 2010 pour abriter la Base logistique continentale (BLC) de la Force africaine en attente de l'Union africaine. Le 5 janvier 2018, le Premier ministre, Philemon Yang, procédait, au nom du président de la République, à l'inauguration des installations de cette Base à Douala en compagnie du commissaire Paix et sécurité de la Commission de l'Union africaine, Smaïl Chergui.

Avec cette structure, l'Afrique franchissait un pas important dans sa volonté de résoudre elle-même les nombreux conflits qui ensanglante le continent. Dans le même registre, il convient de relever que le Cameroun a été membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine de janvier 2004 à janvier 2008.

Ce qui lui a permis d'assumer à plusieurs reprises, la présidence rotative de cet organe et participer à des opérations de maintien de la paix de l'Union africaine en Côte d'Ivoire, au Soudan, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine. Certaines de ces opérations sont d'ailleurs encore en cours.

Depuis 1963, le Cameroun a eu à assurer à deux reprises la présidence de l'organisation panafricaine. D'abord en 1969 avec le président Ahmadou Ahidjo et en 1996, lorsque le président Paul Biya a pris les rênes de l'OUA à l'issue du 32e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement qui se tenait à Yaoundé.

D'autres fils du Cameroun ont assumé des charges au sein de l'OUA, puis de l'UA et de leurs structures. Notre pays est ainsi l'un des rares sur le continent à avoir vu deux des siens accéder aux fonctions de secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine.

Cameroun

Crainte d'une poussée de violence à l'approche des 1er et 7 octobre

Quelque 400 civils tués par les forces de sécurité et les séparatistes anglophones au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.