12 Juillet 2018

Tunisie: La panacée dans l'éducation, les sciences et la culture

Ce projet a pour ambition d'activer le pouvoir transformateur de l'éducation, des sciences, de la culture et des médias en vue de construire l'immunité intellectuelle des jeunes qui sont décrits dans l'une des études réalisées par une commission onusienne comme étant « les absents de la paix » en raison de leur marginalisation dans les processus tant de construction et de prévention de la paix que de résolution des conflits et de reconstruction.

Tout est verrouillé autour des jeunes (Raja Ben Slama)

L'universitaire Raja Ben Slama et directrice de la Bibliothèque nationale a déclaré que ce séminaire est organisé dans le cadre de la prévention du radicalisme violent, c'est-à-dire le terrorisme. A cette occasion, il est question de se pencher sur les nouvelles appartenances des jeunes, de la marginalité, des mécanismes non seulement d'exclusion mais aussi d'inclusion. « J'ai évoqué dans mon allocution le terme d'extrémisme non violent, une façon de rappeler qu'on n'est pas sérieux quand on a 17 ans. On oublie souvent ce fait. Il y a cette méfiance perceptible des jeunes malgré un jeunisme apparent. Tout est verrouillé autour des jeunes qui n'ont pas facilement accès au pouvoir au sein des partis et dans les différentes institutions du pays d'une manière générale.

Certains médias se trouvent aussi face au défi du traitement des actes terroristes, selon la représentante de l'Unesco pour le Maghreb, Golda El-Khoury. Ils alimentent un discours plutôt négatif au lieu d'un discours de réconciliation et tombent dans le piège des fake news. Le but de ce séminaire est de faire place aux jeunes et les écouter. Il ne faut surtout pas compter sur l'approche sécuritaire. Le comportement à risque des jeunes est tout à fait normal, mais souvent l'Etat adopte des mesures répressives à titre préventif, ce qui est contre-productif», a-t-elle tenu à souligner.

Se présentant sous plusieurs formes, la marginalisation des jeunes mine l'appartenance à la société et contribue à l'exclusion et prépare le terrain à l'extrémisme violent, en d'autres termes au terrorisme. Le traitement exclusivement sécuritaire par certains pays et tant d'autres facteurs figurent parmi les problématiques sur lesquelles se penchera le projet de l'Unesco qui ambitionne de « mettre en dialogue les acteurs impliqués dans le travail de prévention de la violence, notamment les jeunes, les intellectuels et les universitaires ayant développé des analyses et des diagnostics sur la question ».

Tunisie

Club Africain - Saber Khalifa prêté à un club koweïtien

Saber Khalifa quitte la Tunisie pour le Koweit. L'attaquant du Club Africain de Tunis s'est engagé ce dimanche… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.