12 Juillet 2018

Cameroun: La carte jeune biométrique est là

Le ministre de la Jeunesse et de l'Education civique a procédé à son lancement lancement officiel et à sa mise en œuvre hier au Palais des Sports de Yaoundé.

Ambiance de fête très colorée hier au Palais des Sports de Yaoundé, où cent jeunes recevaient les premières cartes jeunes biométriques. Au rythme des chants, youyous et danses, la cérémonie officielle de lancement de la carte jeune biométrique, par le ministre de la Jeunesse et de l'Education civique, Mounouna Foutsou, avait vraiment fière allure.

Et autour du MINJEC, les ministres Henri Eyébé Ayissi de l'Agriculture et du Développement rural, Nalova Lyonga des Enseignements secondaires, Ernest Ngwaboubou des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique, Dr Taïga de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales, Mefiro Oumarou ministre délégué auprès du ministre des Transports et Alim Hayatou, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé publique.

Occasion de célébrer une des premières retombées du Plan triennal spécial (PTS), prescrit par le président Paul Biya, dans son adresse aux jeunes le 10 février 2016.

Pour Mounouna Foutsou, il s'agit de mobiliser toutes les ressources humaines, matérielles, techniques et financières pour que le PTS soit une réussite sur tous les plans.

La carte mise en service hier, est « un outil de gouvernance en matière d'accompagnement de la jeunesse pour l'accès préférentiel à divers appuis et services sociaux de base, offerts par les partenaires publics et privés ».

Elle est la première composante du PTS axée sur l'opérationnalisation de l'Observatoire national de la jeunesse (ONJ) dans les 434 centres multifonctionnels de promotion des jeunes (CMPJ).

Sur le plan offres de service, la carte jeune permet à son détenteur de choisir, de discriminer, de sélectionner et classifier le service et le prestataire désirés.

De nombreuses conventions de partenariat ont d'ailleurs été signées hier, entre le MINJEC et des opérateurs de transport, de téléphonie mobile, d'assurances, de santé, de conduite automobile...

Le PTS appuie 1 500 000 jeunes âgés de 15 à 35 ans au rythme de 500 000 par an dans divers domaines d'intérêt. A ce jour, plus de 600 000 jeunes sont enrôlés, puis orientés dans les filières de leur choix.

Des plateformes de collaboration avec différentes administrations ont été établies, afin de faciliter leur prise en charge par l'ensemble des programmes et projets gouvernementaux.

Mounouna Foutsou n'a pas oublié de demander aux jeunes de s'impliquer dans les activités et opportunités ainsi offertes, non seulement pour apporter leur pierre à la construction du Cameroun, mais aussi en devenant des créateurs d'emplois à même d'améliorer leurs vécu et quotidien, mais aussi celui des populations.

Cameroun

Biya reçoit M. Faki - Le pays «fidèle» à ses engagements sur les droits de l'homme

Vendredi 13, au Cameroun, le président Paul Biya recevait pour un déjeuner officiel le président de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.