12 Juillet 2018

Cote d'Ivoire: Adjoumani Kobenan - "Nous devons épauler Bédié, le père du parti unifié"

interview

Le ministre, président fondateur du mouvement «Sur les traces d'Houphouët-Boigny» parle du rassemblement des "héritiers" de Félix Houphouët-Boigny et du nouveau gouvernement.

Un peu plus d'une semaine après la création du mouvement «Sur les traces d'Houphouët-Boigny», quels sont vos impressions ? Etes-vous satisfait ?

Je voudrais vous remercier pour l'opportunité que vous nous offrez de nous exprimer et profiter de votre tribune pour remercier du fond du cœur les militants, les cadres, les élus, les responsables politiques les personnalités de haut niveau du Pdci-Rda pour la qualité de l'accueil qu'ils ont réservé au mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny ».

Vous avez été sans doute témoin de la grande mobilisation des militants du Pdci-Rda à notre cérémonie de présentation le 3 juillet dernier. Beaucoup de personnes n'ont pas eu besoin qu'on les sensibilise, qu'on leur explique les choses dans les détails pour se joindre à nous.

Je voudrais sincèrement leur dire merci parce qu'ils ont fait le bon choix, celui de la raison et du cœur qui est le parti unifié RHDP, la seule alternative politique pour conforter la stabilité, la paix et le développement de notre pays sur le long terme. Je voudrais également saluer et remercier toutes les personnalités qui ont choisi de nous soutenir.

Et bientôt quand ils se feront connaitre, vous comprendrez l'ampleur des adhésions. Donc je suis satisfait, je suis même confiant parce que nous disposons d'un gisement humain de très haute qualité. Nous constatons une d'une adhésion massive des populations.

Êtes-vous confiant malgré les attaques de certains cadres du Pdci-Rda et le communiqué fait par la direction du parti ?

Oui nous sommes confiants malgré toutes les embuches dressées sur notre chemin. Parce qu'à la vérité, nous nous attendions un peu à ces réactions au regard de ce qui s'est passé au Bureau Politique.

Mais nous souhaitons nous concentrer sur l'essentiel et l'essentiel pour nous c'est d'avancer, c'est de créer un cadre formel à l'intérieur de notre parti afin de permettre à tous ceux qui partagent notre approche et notre démarche politique de pouvoir s'exprimer et travailler à la réalisation de ce noble objectif qui est de rassembler tous les enfants et tous les héritiers politiques de l'œuvre gigantesque du Président Félix Houphouët-Boigny.

Nous n'avons pas d'autres idées derrière la tête c'est pourquoi je demande à tous ceux qui nous couvrent d'injures, de calomnies et qui parlent de nous avec haine que nous leur servons en retour et toujours l'amour, le pardon des offenses et la tolérance. Parce que nous sommes des frères et des sœurs au Pdci-Rda.

Notre leitmotiv, c'est le dialogue, c'est cela que le Président Félix Houphouët-Boigny nous a enseigné. Qu'un mouvement se propose de se mettre sur les traces du Président Félix Houphouët-Boigny et qu'il soit rejeté, pourfendu au sein du Pdci-Rda, je me dis que nous avons vraiment des problèmes. Parce qu'à la vérité c'est Houphouët-Boigny que nos détracteurs semblent rejeter.

Pour ces derniers, votre vrai projet c'est de casser le Pdci-Rda.

Casser le Pdci-Rda pour avoir quoi ? Et pour qui ? Non, je pense qu'il ne faut pas remuer cet argument comme un épouvantail pour faire peur aux militants du Pdci-Rda. Moi j'ai fait toutes mes classes au Pdci-Rda depuis ma jeunesse en militant activement au sein du Meeci.

Donc ce n'est pas moi qui peut casser le Pdci-Rda. Nous posons un problème réel et on veut nous entrainer forcément vers un terrain glissant pour nous amener à abandonner notre lutte. D'ailleurs, vous avez vu avec quel acharnement certaines personnes tentent de dénaturer et de discréditer notre mouvement ?

Nous parlons de mouvement là où d'autres parlent de courants. Alors que dans nos documents, nulle part nous n'avons utilisé le mot « courant ». Aujourd'hui, des personnes dont nous taisons le nom s'acharnent à faire croire que nous sommes en train de créer un parti politique.

Justement le président Henri Konan Bédié, dans sa réaction au lendemain de la création de votre mouvement a parlé de courant en disant que le Pdci-Rda ne reconnait pas de mouvement en son sein.

C'est ce que je m'efforce de dénoncer. Pour des objectifs inavoués, des gens ne cessent d'induire le président Henri Konan Bédié en erreur. Parce qu'ils sont allés lui dire « Monsieur le président, Adjoumani a créé un courant au sein du Pdci-Rda ».

Non, si on avait dit à notre papa que c'était un mouvement, il n'aurait pas eu cette réaction parce que lui-même sait très bien que les mouvements, il y en a à profusion au sein du Pdci-Rda.

Le Président Henri Konan Bédié pour le compte de qui se sont constitués beaucoup de mouvements et de groupes de soutien n'a jamais été opposé aux mouvements. Bien au contraire, il a toujours demandé de laisser fleurir les sans fleurs.

Ce mouvement n'a-t-il pas donc été créé ce pour régler des comptes avec le secrétaire Exécutif Guikahué ?

J'ai décidé de ne plus personnaliser le débat. M. Guikahué est un frère. Avec un frère, on peut avoir des désaccords et des incompréhensions.

Ce qui est en jeu ici, c'est l'avenir de notre pays. C'est le bien le plus précieux. Le Président Félix Houphouët-Boigny s'est servi du Pdci-Rda pour développer la Côte d'Ivoire. Nous n'avons pas créé un mouvement pour nous attaquer à M. Guikahué.

Bien au contraire c'est pour aider le Pdci-Rda et le président Henri Konan Bédié, en prônant les fondamentaux de l'Houphouétisme, en faisant la promotion de l'unité au sein du Rhdp. Quand j'entends le Secrétaire Exécutif Guikahué déclarer en France « mais qu'est-ce que ça fait si on hue des ministres. Le Président Bédié a été hué, qu'est-ce que ça fait si le Vice-président Duncan est hué ? ».

Quand j'entends cela de la bouche de M. Guikahué, je me dis qu'il devrait personnellement rejoindre les rangs de notre mouvement car s'il se mettait « Sur les traces d'Houphouët-Boigny », il comprendrait que huer des personnalités au cours d'une réunion du Bureau Politique du Pdci-Rda n'est pas une pratique, un comportement Houphouétiste. Le père-fondateur prône le dialogue, il ne peut tolérer des huées contre des ministres et le N°2 de l'Etat.

Donc M. Guikahué aurait dû dénoncer ce qui s'est passé au Bureau Politique le 17 juin dernier, à la limite se taire. Mais tenter de justifier l'injustifiable, c'est une faute politique. Je dis et le redis, dans le rôle qui est le sien aujourd'hui, M. Guikahué devrait être le moteur du rassemblement autour du Président Henri Konan Bédié.

C'est lui qui doit œuvrer à rapprocher, à réconcilier, apaiser et fédérer toutes les forces en vue de créer la dynamique nécessaire pour réaliser les objectifs que le parti s'est fixé. Mais se réjouir à la limite des scènes d'humiliation subies par des personnalités du Pdci-Rda est franchement regrettable.

Votre mouvement veut promouvoir le parti unifié, or cette question a été tranchée par le Bureau Politique. Certains au Pdci-Rda estiment que cette question est derrière eux.

Je les invite au contraire à lire et à bien lire les conclusions du Bureau Politique à travers lesquelles le Pdci-Rda décide d'endosser l'Accord Politique portant sur la création du parti unifié et donne mandat au Président du parti de négocier, à titre exclusif, toutes les étapes du processus de création.

Donc pour négocier, le président Henri Konan Bédié a besoin d'être soutenu. A cet effet, ce mouvement est un instrument de sensibilisation que nous mettons à la disposition du Président Henri Konan Bédié pour atteindre cet objectif.

D'aucuns vous suspectent d'avoir créé ce mouvement pour conserver vos postes de ministres en danger après le Bureau Politique du Pdci-Rda.

C'est faire une courte échelle. Nous avons créé le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » avant la dissolution du Gouvernement. Je pense que ce qu'il faut comprendre c'est que les honorables personnalités qui sont au Gouvernement n'ont pas agi pas dans une intention de conserver leurs acquis ou privilèges.

Que diriez-vous alors de tous ces militants, maires, députés, sénateurs, présidents de conseil, hauts cadres de l'administration, venus de toutes les communes les communes d'Abidjan et d'ailleurs participer à notre activité du 03 juillet 2018 ?

Voulaient-ils aussi être ministres ? Par ailleurs, le 03 juillet 2018, vous avez noté que les ministres issus du Pdci-Rda n'étaient pas tous présents. Mais tous ont été reconduits dans le Gouvernement. Mieux, des nouvelles personnalités du Pdci-Rda ont fait également leur entrée. Cela veut dire quoi ?

Cela veut dire que ce qui a guidé les choix du Premier ministre, Chef du Gouvernement Sem Amadou Gon Coulibaly, et du Président de la République, Sem Alassane Ouattara, est ailleurs.

Tout le monde avait pensé en effet qu'après ce qui s'est passé au Bureau Politique, le Président Alassane Ouattara allait mettre dehors tous les ministres issus du Pdci-Rda et qu'il allait faire son Gouvernement sans eux. Non seulement, il les a tous maintenus mais il a ouvert le Gouvernement à d'autres cadres du Pdci-Rda.

Pour vous avec ce gouvernement, Alassane Ouattara renforce le Pdci-Rda ?

Bien sûr. Quelqu'un qui veut casser le Pdci-Rda n'augmente pas le nombre des ministres Pdci-Rda. Pour le Président Alassane Ouattara, il faut que chaque parti soit fort pour créer un Rhdp fort. Tout ce qu'il recherche, c'est le renforcement de notre cohésion au sein du parti unifié Rhdp.

Quand nous sommes ensemble, nous sommes plus forts. L'unité est d'ordre divin. Le Seigneur Jésus-Christ ne dit-il pas que « là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux » ? C'est ce qui fonde l'existence même des églises où les communautés se réunissent pour prier afin que Dieu entende leurs prières.

Par déduction, sachez que là où les houphouétistes se réunissent, l'esprit d'Houphouët-Boigny plane. En politique, lorsque le Pdci-Rda, le Rdr, l'Udpci, le Mfa, l'Upci et le Pit sont unis, ils font avancer la Côte d'Ivoire. D'ailleurs désormais plus question de parler de ministres Pdci ou de ministres Rdr mais plutôt de ministre Rhdp.

Maintenant que le parti unifié va être créé sans le Pdci, que comptiez-vous faire ?

Le parti unifié va être créé sans le Pdci mais avec le Pdci. Puisque le mouvement que nous venons de créer, c'est tout un message que nous envoyons à nos alliés pour leur dire de ne pas refermer la porte. Le Pdci-Rda ne peut pas être absent à une entreprise de rassemblement pour pérenniser l'héritage du Président Houphouët-Boigny.

Je rappelle que le Pdci-Rda n'est pas opposé au parti unifié. Il y est même favorable puisqu'il l'a endossé. Nous sommes justement là pour attester de cet engagement en faveur du parti unifié.

Notre mission, à travers le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny », est de veiller à ce que le Pdci-Rda ne soit pas absent à ce grand rendez-vous de retrouvailles des houphouétistes.

Votre mouvement a-t-il des statuts ?

Le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » adhère aux statuts du Pdci-Rda.

Quelles seront les prochaines étapes ?

La prochaine étape c'est la sensibilisation sur le terrain. Ainsi nous entamons des missions à l'intérieur du pays dans le Loh-Djiboua, dans l'Indénié-Djuablin et dans le Gontougo. Nous préparons également la grande cérémonie de lancement pour très bientôt à Yamoussoukro.

Pour terminer, je voudrais inviter les uns et les autres au calme, au ressaisissement, demander à tous ceux qui sont avec nous de s'abstenir de répondre aux attaques et aux injures.

Nous devons plutôt nous rassembler autour du président Henri Konan Bédié, le père du parti unifié, pour l'épauler, l'encourager à poursuivre ses efforts jusqu'à la mise en œuvre totale du Rhdp avec le soutien de son jeune frère, le Président de la République, Sem Alassane Ouattara.

Cote d'Ivoire

Le journal Fraternité Matin fait face à un important plan social

123 salariés de Fraternité Matin vont être licenciés. Au total, c'est la moitié des… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.