12 Juillet 2018

Sénégal: Des personnes handicapées marchent sur Dakar, pour un meilleur sort

Le Collectif pour la défense des personnes en situation de handicap a organisé une marche hier, mercredi 11 juillet, pour dénoncer l'injustice, la discrimination et la non-signature des décrets d'application de la loi d'orientation sociale.

Le collectif appelle le gouvernement du président Macky Sall à respecter ses engagements pris lors du Conseil interministériel du 13 février dernier et où le Pm Dionne avait donné instruction au gouvernement (ministères sectoriels) de signer tous les décrets d'application de cette loi avant le 30 juin 2018. Mais, sur les 10 décrets d'application et 4 arrêtés attendus, seuls 2 décrets d'application sont signés.

Parties du rond point Doudou Ndiaye Coumba Rose à la Place de l'Obélisque,ces personnes vivant avec un handicap, dont certains en fauteuils roulants, pancartes à la main, ont marché sous une forte canicule, même si la mobilisation n'était pas au rendez-vous.

Sur leurs pancartes, on pouvait lire: «Signature des décrets d'application de la loi n° 2010-15 du 6 juillet 2010», «Respect aux personnes handicapés», «Généralisation de la carte d'égalité des chances pour toutes les personnes», etc.

Yoro Niang, membre du collectif, explique: «nous avons organisé cette marche parce que nous sommes rendus compte que depuis un certain temps des personnes en situation d'handicap sont en train d'être violenté chez-nous ou même chez-elles. Nous sommes tous des Sénégalais, raison pour laquelle nous nous sommes tous retrouvés devant cette Place de la Nation , étant tous des membres de cette nation, pour crier notre ras-le-bol.

Au début, on faisait des violences verbales, on taxait les personnes handicapées de tous les noms d'oiseaux dans les maisons et dans la société en général, mais maintenant, on voit des violences physiques.

Ils sont en train de battre des personnes en situation de handicap. On s'est dit que là c'est trop, il faut qu'on lance un message pour qu'on puisse sensibiliser les autorités, la population, en générale», dira t-il.

Ces marcheurs exigent l'application effective de la loi et plus de respect de leurs droits. «Ce que nous attendons de l'Etat, c'est l'application totale de la loi d'orientation sociale, car si nous, personnes handicapées, mendions, c'est parce que la loi n'a pas été appliquée à cent pour cent. Si elle est appliquée, les personnes en situation de handicap n'auront plus le temps d'être dans les rues pour mendier.

Cette loi a été proposée par la Convention internationale relative au droit des personnes handicapées pour que nous, personnes en situation de handicap, puissions participer au développement de notre pays, de notre localité et à notre propre développement.

Nous sommes des membres de cette société et nous demandons que nos droits soient respectés», ajoutera-t-il. Selon eux, le manque de mobilisation de cette couche vulnérable concernée par la marche est lié aux difficultés de déplacement des personnes vivant avec un handicap et au changement de la date; la marche devait se tenir le vendredi dernier.

Cette marche est une première au Sénégal et les membres du collectif comptent continuer la lutte pour le respect de leurs droits.

Sénégal

Point de presse du Front de résistance nationale, à 16h 30

Le Front de résistance nationale (FRN), regroupement de partis et mouvements politiques de l'opposition, tient un… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.