12 Juillet 2018

Sénégal: Présidentielle 2019 - Le conseil constitutionnel «accusé» d'être à la solde du pouvoir éxécutif

Le Conseil constitutionnel ne compte pas laisser certaines informations ternir son image. Dans une déclaration rendue publique hier, mercredi 11 juillet, Pape Oumar Sakho, président du Conseil et ses collègues «apportent un démenti catégorique à ces informations» qui accusent le Conseil d'être de connivence avec le régime, non sans préciser qu'ils rendent les décisions dans le respect des lois.

Le Conseil constitutionnel n'apprécie guerre la tournure que prennent les choses, depuis la validation du système de parrainage et le rejet de la requête de l'opposition regroupée autour du Front démocratique et social de résistance nationale (Fdsrn). En effet, la divulgation de certaines informations par la presse a fait sortir le président du Conseil, Pape Oumar Sakho, et ses camarades de leur réserve.

Dans une note rendue publique, les «7 sages» déplorent que «depuis quelques mois, des médias sénégalais publient des informations, pas loin d'être diffamatoires, visant à semer dans l'opinion publique l'idée que le Conseil constitutionnel serait un instrument au service du pouvoir politique, en particulier dans la perspective de l'élection présidentielle de 2019».

Citant ainsi des exemples de diffamation, ils ont décrié la publication d'informations sans «aucun respect des règles de l'éthique et de la déontologie qui sont censées gouverner le travail des journalistes».

Par conséquent, les membres du Conseil constitutionnel disent être dans l'obligation d'apporter «un démenti catégorique à ces informations dénuées de tout fondement, mais que, malencontreusement, des acteurs politiques continuent à relayer».

Ainsi donc, «le Conseil constitutionnel affirme solennellement que ni son Président ni aucun de ses autres membres n'ont pris part ni même n'ont été conviés à aucune des réunions évoquées par les uns et les autres, si tant est qu'elles se soient tenues», lit-on sur le communiqué.

Pape Oumar Sakho et ses collègues n'ont pas manqué de lancer en appel aux acteurs. Tout en estimant qu'il s'évertue «à rendre ses décisions avec toute l'indépendance nécessaire et dans le respect des lois qui le régissent et des règles d'éthique qu'il s'est librement fixées», le Conseil constitutionnel «en appelle à l'esprit de responsabilité et à la sagesse de chacun et de tous».

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.