12 Juillet 2018

Sénégal: Manifestation contre les dérives du régime de Macky Sall, ce vendredi 13 juillet

Photo: rfiafrique
Des partisans de l'ex-président Abdoulaye Wade

Pour la marche de protestation de demain, vendredi 13 juillet, le Front démocratique et social de résistance nationale (Fdsrn) n'attend aucune permission de la part des autorités administratives sénégalaises. En conférence de presse tenue hier, Oumar Sarr du Pds et compagnie promettent de battre le macadam quelle que soit la décision rendue par le préfet de Dakar. Ils ont, par ailleurs, réclamé la libération immédiate et sans condition de Khalifa Sall.

Que l'administration sénégalaise se le tienne pour dit ! L'opposition sénégalaise regroupée autour du Front démocratique et social de résistance nationale (Fdsrn) n'abdiquera pas dans sa volonté d'organiser une marche de protestation contre les «dérives» du régime en place, ce vendredi 13 juillet prochain.

En conférence de presse hier, mercredi 11 juillet, Oumar Sarr, secrétaire national adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds) et alliés du front ont exprimé leur détermination à battre le macadam, quelle que soit la décision du préfet de Dakar.

De l'avis de M. Sarr, le Front «n'attend pas de permission» pour organiser sa marche, mais plutôt un «encadrement par les forces de l'ordre» de ladite manifestation. Donc, «avec ou sans autorisation», prévient-t-il, le Front battra le pavé.

Oumar Sarr informe que le Front a procédé à la déclaration de sa marche à temps, conformément à la loi. Il promet ainsi que le Front «va lutter jusqu'au bout» tant qu'il n'obtient pas gain de cause. Pour une démonstration de force le jour de la manifestation, les membres du Front indiquent avoir fait une «bonne préparation» de la marche du 13 juillet prochain.

Parlant de lutte, l'opposition dite «significative» regroupée autour du Fdsrn compte user de tous les moyens pour obtenir la validation de l'inscription du candidat du Pds sur le fichier électoral.

De l'avis d'Oumar Sarr, Karim Wade s'est régulièrement inscrit sur les listes et le «gouvernement doit respecter la loi». Il pense que le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye n'a pas le droit de radier quelqu'un des listes électorales.

Sa mission, à son avis, devait se limiter à contrôler pour voir s'il n'y pas des citoyens qui se sont inscrits deux fois. Pour le système de parrainage, Oumar Sarr promet un combat dans la rue, à travers la manifestation du vendredi prochain, mais aussi auprès des instances internationales.

Pour ce faire, Mamadou Lamine Mansaly du Pds a lancé un appel aux jeunes du pays pour venir manifester contre un «Sénégal de pénurie». Il soutient ainsi que «le Sénégal légué par Abdoulaye Wade est devenu un pays de pénurie, notamment pénurie d'eau, d'emplois, de justice, de démocratie, de liberté, d'argent, de cartes d'électeurs».

LE FDSRN POUR LA LIBERATION IMMEDIATE DE KHALIFA SALL

La décision de la Cedeao sur l'affaire Khalifa Sall s'est aussi invitée à la conférence de presse du Fdsrn. Considérant que la Cour de justice de la Cedeao a dit le droit, en déclarant que sa détention était arbitraire et que l'Etat du Sénégal avait violé les droits du député-maire, Oumar Sarr et compagnie exigent «la libération immédiate et sans conditions de Khalifa Sall».

Sénégal

Projet de dépollution de la Baie de Hann

« Notre ambition est de démarrer avant la fin de l'année le projet de dépollution de la Baie… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.